Selon l’Institut National du Cancer : “Le cancer du col de l’utérus est la 12e cause de cancer chez la femme. On estime à 2 900 le nombre de nouveaux cas en France en 2018.” Le dépistage et la vaccination, qui prévient les infections à papillomavirus humains (HPV) inclus dans le vaccin, permettent de prévenir la survenue de ce cancer en France.

Aux États-Unis, une nouvelle étude du Boston Medical Center publiée dans Gynecologic Oncology révèle qu’une femme sur cinq serait à haut risque de développer un cancer du col de l’utérus. Leurs recherches ont également montré qu’il existait d’importantes disparités en matière de dépistage. Medisite fait le point.

1 femme sur 5 susceptible d’avoir un cancer du col de l’utérus

L’étude menée par le Boston Medical Center révèle qu'environ “1 femme sur 5 est à haut risque de cancer du col de l'utérus et doit être dépistée plus souvent, et parmi les femmes à risque moyen, seulement environ 1 sur 5 est dépistée pour le cancer du col de l'utérus conformément aux lignes directrices.” Pour rappel, la cause principale du cancer du col de l’utérus est une infection persistante par un virus qui se transmet sexuellement, le papillomavirus humain ou HPV.

Selon les chercheurs, une amélioration dans la prévention et l’information du grand public et des professionnels de santé doit être mise en place afin d’éviter la survenue de ce cancer féminin.

Cancer du col de l'utérus : des problèmes de dépistage

D’autre part, l’étude publiée dans Gynecologic Oncology démontre que les femmes âgées de 21 à 39 ans sont plus susceptibles d'être sur-dépistées pour le cancer du col de l'utérus, tandis que les femmes âgées de 50 à 64 ans sont plus susceptibles d'être sous-dépistées ou non dépistées. En France, selon les données de Santé Publique France 59% des femmes de 25-65 ans ont été dépistées pour la période 2018-2020.

Un chiffre également en deçà de ce que les politiques de prévention souhaitent pour éviter la survenue du cancer du col de l’utérus. Le dépistage du cancer du col de l'utérus est réalisé grâce à un frottis du col de l'utérus. En France, il est proposé pour les femmes âgées de 25 à 65 ans selon certains critères :

  • La présence de cellules du col anormales au niveau du col de l’utérus, pour les jeunes femmes âgées de 25 à 29 ans ;
  • La présence du virus HPV entre 30 et 65 ans.

En outre, la vaccination contre les infections à papillomavirus humains est recommandée est recommandé pour toutes les jeunes filles et tous les garçons âgés de 11 à 14 ans révolus. En rattrapage, le vaccin est proposé aux personnes femmes et aux hommes âgés de 15 à 19 ans révolus (pas encore vaccinés).

Chez les hommes homosexuels, le vaccin est recommandé jusqu’à 26 révolus afin de prévenir les lésions précancéreuses anales, les cancers anaux et condylomes.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-10-high-over-under-screening-cervical-cancer.html

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-col-de-l-uterus/Points-cles

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2022/cancer-du-col-de-l-uterus-la-couverture-du-depistage-et-de-la-vaccination-doivent-progresser-pour-une-meilleure-prevention

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cancer-col-uterus/prevention-cancer-col-uterus

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.