Cancer primitif de la plèvre

Il s'agit dans ce cas d'une prolifération de cellules tumorales dans le tissu de la plèvre. Le cancer primitif de la plèvre est un mésothéliome. Il touche particulièrement les personnes exposées à l'amiante dans leur profession. Les signes apparaissent plusieurs années après l'exposition, on retrouve des douleurs sur un côté du thorax et un épanchement de liquide entre les 2 feuillets de la plèvre (pleurésie). Le diagnostic repose sur la biopsie de la plèvre. Il n'existe pas de traitement réellement efficace, le mésothélium envahit rapidement la paroi du thorax, le poumon et le péricarde (enveloppe du cœur). La chimiothérapie contrôle la maladie dans certains cas et la chirurgie est envisagée uniquement dans les formes débutantes. Le mésothéliome est reconnu en tant que maladie professionnelle et pris en compte par le fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante. L'utilisation de l'amiante est interdite en France depuis 1997.

Cancer secondaire de la plèvre

Plus fréquent que le cancer primitif, il est causé par des métastases d'un autre cancer (bronches, sein, utérus, ovaire ou tube digestif). Il se traduit par une pleurésie entraînant un essoufflement et des douleurs thoraciques, ainsi que par une fatigue extrême. Le traitement est celui du cancer primitif et nécessite une ponction pour évacuer l'épanchement pleural causé par la pleurésie. Si la pleurésie récidive, les médecins pratiquent un talcage qui permet d'accoler les 2 feuillets de la plèvre afin d'éviter de nouvelles pleurésies.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.