Cancer : on lui greffe la peau de sa jambe a la place de sa langue

C’est une opération hors du commun qu’a vécu Annabel Lovick. Cette quadragénaire originaire de Bromley, dans la banlieue de Londres (Angleterre), a dû se faire amputer d’une partie de sa langue après un diagnostic de cancer buccal. Ce genre de maladie représente 3% de l’ensemble des cancers. Un cancer de la langue peut survenir en cas d’hygiène buccale inadéquate, à cause du tabagisme ou encore suite à une consommation importante d’alcool.

Afin de ne pas perdre la totalité de sa langue, Annabel s’est vue greffer des muscles et de la peau provenant de sa cuisse, dans sa bouche. Interviewée par la presse britannique, l’anglaise explique que la peau transplantée contenait encore des poils, qui se retrouvent désormais dans sa bouche. Aujourd’hui, elle est incapable d'embrasser, de manger ou de parler correctement. Pour sensibiliser le grand public, Annabel a partagé via son compte Instagram des clichés que vous pouvez découvrir dans notre diaporama.

Elle découvre une grosseur à l’arrière de sa langue

Les problèmes de santé débutent en 2018 pour Annabel Lovick. Mère de deux enfants, elle se voit diagnostiquer un diabète insipide. Cette maladie est provoquée par un manque d'hormone appelée vasopressine (AVP), qui régule la quantité de liquide dans l'organisme. 

Deux ans plus tard, le cancer d’Annabel est diagnostiqué. C’est à l’occasion d’un rendez-vous de routine chez le dentiste, en janvier 2020, que cette mère de famille découvre une grosseur à l’arrière de sa langue. Le diagnostic tombe : il s’agit d’une tumeur cancéreuse. “J’ai été terrifiée par les dégâts potentiels concernant ma voix,  la manière de manger ou de parler, parce que vous n’avez aucune idée de la façon dont votre langue fonctionne. J’ai pleuré et j’avais beaucoup d’appréhension, mais je pense que c’était encore plus effrayant pour mon entourage d’apprendre la nouvelle.”

Une opération de dix heures pour retirer un tiers de la langue

Il faudra alors une longue opération de dix heures, pour retirer un tiers de la langue de la quadragénaire anglaise, ouvrir le côté gauche de son cou et enlever les ganglions lymphatiques. Par la suite, une partie des muscles de la cuisse droite de la patiente a été prélevée pour reformer une langue.  

"Je ne pouvais pas lever la tête, bouger, parler ou avaler"

À la suite de cette opération, en février 2020, Annabel Lovick a dû s’habituer à sa "nouvelle langue". "Je ne pouvais pas lever la tête, bouger, parler ou avaler et j'avais énormément de bave qui sortait de ma bouche, que je ne pouvais pas fermer”, se souvient l'Anglaise. 

Bien que l'opération ait été un succès, la maman ne peut plus tirer la langue, se lécher les lèvres, embrasser, manger ou avaler.

Elle s'est lentement habituée à vivre avec la moitié de sa vraie langue et s'estime chanceuse de ne pas l’avoir perdue.

Sources

Cancer patient who had part of her tongue replaced with skin from her leg in operation to remove a tumour-Dailymail.uk, 13 avril 2021

Instagram Annabel Lovick

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.