Sommaire

Le nom de Mary Kay Letourneau a été connu dans le monde entier lorsqu’elle a comparu en 1996 devant la justice américaine, accusée du viol de son élève Vili Fualaau, alors âgé de 12 ans. La mère de 4 enfants a fait 7 ans de prison, et s’est finalement mariée avec le jeune à la fin de sa peine. Elle est morte le 6 juillet 2020 d’un cancer du côlon de stade 4 à 58 ans

La professeure condamnée pour viol était entourée à son décès

L’ancienne professeure s’est éteinte entourée par ses enfants et Vili Fualaau. Dans un communiqué commun, ses proches ont annoncé : "Mary s'est battue sans relâche contre cette terrible maladie. Marie, et nous tous, avons trouvé une grande force en réunissant les membres de notre famille immédiate et élargie pour être à ses côtés dans cette lutte ardue. Nous avons fait de notre mieux pour prendre soin de Mary et de chacun d'entre nous en restant près d'elle et en restant ensemble."

Elle s’est battue contre cette maladie foudroyante pendant les six derniers mois. Des sources proches de la famille ont confié au site People que son état s’est rapidement détérioré. Elle avait perdu du poids et était constamment fatiguée à cause de la maladie.

Son avocat David Gehrke a confirmé qu’elle avait été admise en soins palliatifs depuis quelques semaines, "C’était attendu, mais triste de toute façon", a-t-il reconnu. Il a ajouté que, bien que divorcé depuis 2019, Vili Fualaau était resté aux côtés de la patiente.

C’est justement le jeune ex-mari qui avait révélé la maladie de l’Américaine. Il avait partagé un selfie de lui portant un masque chirurgical avec pour légende “prie pour un miracle”.

Elle a eu deux enfants avec son ancien élève

En 1996, Mary Kay Letourneau, professeure américaine de 34 ans et mère de 4 enfants, a commencé à avoir des rapports sexuels avec son élève Vili Fualaau alors âgé de 12 ans. Lorsque leur relation a été découverte, elle a été poursuivie pour viol sur mineur.

Elle s’est présenté devant la cour enceinte du jeune garçon et a plaidé coupable. L’accusée a été condamnée à six mois de prison (dont trois avec sursis) et trois ans de traitement pour délinquance sexuelle. Autorisée à sortir de prison après 3 mois d’incarcération, elle a été à nouveau écrouée, car elle n’a pas respecté l’interdiction de revoir le mineur. L’ancienne professeure a reçu alors la peine maximale : 7 ans. Tombée à nouveau enceinte pendant sa rencontre avec Vili Fualaau, elle a donné naissance à leur seconde fille en prison en 1998.

À sa sortie de prison en 2004, Mary Kay Letourneau a retrouvé le jeune homme âgé désormais de 21 ans et leurs deux filles Georgia et Audrey. Ils se sont mariés en 2005 pour se séparer finalement en 2017. Après plusieurs tentatives de réconciliation, Vili Fualaau, devenu DJ, a demandé le divorce en février 2019. La séparation a été officialisée quelques mois plus tard.

Mary Kay Letourneau n’avait pas de regret, son mari plus

Mary Kay Letourneau n’avait pas de regret, son mari plus© Adobe Stock

Interviewée dans par Paris Match en 2011, Mary Kay Letourneau montrait peu de remords concernant son histoire avec le père de ses deux derniers enfants. "Si c’était à refaire, je le referais, mais pas de la même façon. Je connais la loi maintenant, je me débrouillerais pour la contourner afin d’éviter la prison, et surtout la séparation avec mes enfants".

Vili Fualaau a toujours assuré que la relation était consentie. Dans un documentaire sur l’affaire, il avait affirmé "à la fin de la journée, c’était une véritable histoire d’amour". Il a toutefois reconnu “beaucoup de choses qui auraient dû me traverser l’esprit à l’époque ne le traversaient pas”. Interrogé par ABC, il a aussi confié qu’il avait traversé des périodes sombres et se battait contre la dépression. Il avait ensuite conclu : "je ne soutiens pas les jeunes enfants mariés ou ayant une relation avec quelqu'un de plus âgé. Je ne le soutiens pas".

Cette histoire a fait l’objet de plusieurs films et livres (dont un signé par le couple). Toutefois ces œuvres romancés ne doivent pas faire oublier qu’il est interdit d’entretenir des relations sexuelles avec un mineur âgé de moins de 15 ans. C'est considéré au minimum comme une “atteinte sexuelle”. Ce délit est puni de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Si l'infraction est commise par un ascendant ou une personne ayant une autorité sur l'enfant, la peine peut être doublée.

Pédophilie : des conséquences importantes pour les victimes

Il est nécessaire de rappeler que les enfants abusés souffrent très souvent des années après l'agression :

  • ressentir un sentiment de culpabilité : la plupart des victimes se sentent coupables de l’agression qu’elles ont subie. Ce sentiment peut être amplifié par les propos de l’agresseur (tu m’as provoqué, tu le voulais…) ;
  • être sous emprise du passé : l’agresseur ou le traumatisme peuvent maintenir une emprise importante sur le quotidien de la victime ;
  • avoir un comportement agressif : l’agressivité peut être tournée vers les autres ou soi-même ;
  • une dépression ;
  • un syndrome de stress post traumatique ;
  • tentative de suicide, automutilation, trouble du comportement alimentaire : ces troubles sont souvent observés pendant l'adolescence des victimes ;
  • trouble sexuel : difficulté à nouer des relations avec d’autres ou au contraire une hypersexualité.

Cancer du côlon : à quoi correspond le stade 4 qui a emporté Mary Kay Letourneau

Cancer du côlon : à quoi correspond le stade 4 qui a emporté Mary Kay Letourneau© Adobe Stock

Selon l’Institut national du cancer (Inca), une personne sur 30 sera confrontée au cancer colorectal au cours de sa vie. Il est le 3e cancer le plus fréquent dans l’Hexagone, après le celui de la prostate et du sein. En 2017, on avait dénombré 44 872 nouveaux cas et 17 684 décès.

Le cancer colorectal se forme dans le côlon ou dans le rectum. Les médecins ont distingué 5 stades distincts :

  • Stade 0 : les cellules cancéreuses sont uniquement localisées dans la muqueuse du côlon ou du rectum. La tumeur est superficielle, elle n’a pas envahi d’autres tissus. Il n’y a pas de métastase.
  • Stade 1 : la tumeur a atteint la deuxième couche, appelée sous-muqueuse, ou encore la couche musculaire (aussi appelée musculeuse) de la paroi du côlon. Les ganglions lymphatiques ne sont pas touchés.
  • Stade 2 : les cellules cancéreuses sont présentes sur plusieurs couches de la paroi du côlon. En revanche, elles n’ont pas encore atteint les ganglions.
  • Stade 3 : les ganglions lymphatiques situés à proximité de la tumeur sont touchés.
  • Stade 4 : le cancer s’est propagée. Des métastases sont localisées dans des zones éloignées du corps comme le foie, les poumons ou le péritoine. Il s’agit alors d’un cancer métastatique. Il est particulièrement difficile à soigner.

Cancer du côlon : les signes d’alerte à surveiller

La présence de certains signes peut faire craindre un cancer du côlon :

  • les troubles persistants du transit intestinal (constipation, diarrhée, besoin fréquent d’aller à la selle, les selles étroites, sensation d’évacuation incomplète, vomissement…) ;
  • des saignements dans les selles : les selles peuvent être recouvertes ou mêlées à du sang. Les selles noires doivent aussi alerter ;
  • une anémie ;
  • des glaires (liquide blanchâtre et visqueux) émises par l’anus.

Si ces symptômes persistent dans le temps, il est important de consulter son médecin traitant.

Sources

Stades du cancer colorectal, société canadienne du cancer

Mary Kay Letourneau Dead At 58 ... Had Stage 4 Cancer, TMZ, 7 juillet 2020

Mary Kay Letourneau Fualaau, Vili Fualaau Detail Their Path From Teacher-Student Sex Scandal to Raising Teenagers, ABC, 10 avril 2015t

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.