Cancer du côlon : 13 conseils pour l'éviter

Certifié par nos experts médicaux Medisite Boire du lait, limiter la viande rouge, limiter l’alcool et les calories… Cela pourrait permettre de prévenir le cancer du côlon - second cancer chez la femme, et troisième chez l’homme. Treize conseils pour se mettre à l’abri.
Sommaire

Limiter la viande rouge

Limiter la viande rouge© Istock

Une étude européenne de 2006 menée sur 520 000 personnes a montré que la consommation de 100 g/j de viande rouge augmente le risque de cancer du côlon et du rectum de 25 %. D'autres études font état d'un risque doublé associé à une forte consommation. En 2015, le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a d'ailleurs classé la viande transformée (charcuterie) parmi les substances "cancérogène pour l'homme" et la viande rouge parmi les aliments "probablement cancérogène pour l'homme".

En pratique : L’institut national du cancer conseille de limiter la consommation de viande rouge à moins de 500 g par semaine. Pour compléter les apports en protéines, alternez avec des viandes blanches, du poisson, des oeufs et des légumineuses. Il conseillé de limiter la consommation de charcuteries, en particulier les charcuteries très grasses et/ou très salées. Si vous en êtes friand, réduisez autant que possible les portions et la fréquence de consommation.

Boire du lait

Une étude anglaise de 2004 regroupant les données de 10 rapports d’observation, a montré une diminution de 15 % du risque de cancer colorectal chez les personnes consommant plus de 25 cl de lait par jour. Des études ont suggéré que le calcium pourrait diminuer le risque de développer un cancer du côlon. Mais la littérature évoque également un surrisque de cancer (notamment de la prostate) associé à une trop forte consommation de lait. Les données restent à ce jour contradictoires sur l'effet protecteur du lait.

En pratique : "Pris en supplément, le calcium n’a aucune efficacité. Les produits laitiers possèdent une vertu dont nous ignorons encore le mécanisme", précise le Dr Michel Ducreux, professeur en cancérologie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Lien épidémiologique entre comportement alimentaire et cancer : exemple du cancer colorectal, Y.-A. Vano, M.-J. Rodrigues, S.-M. Schneider, Bulletin du cancer, juin 2009.

Meat Intake and Risk of Stomach and Esophageal Adenocarcinoma Within the European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition, Journal of the National Cancer Institute, mars 2006.

World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer : a Global Perspective. AICR, Washington DC, 2007, 517 p.

Nutrition et prévention des cancers, brochure de l’Institut National du cancer, 2009.

Associations Between the Age at Diagnosis and Location of Colorectal Cancer and the Use of Alcohol and Tobacco, Anna L. Zisman, MD; Angel Nickolov, MA; Randall E. Brand, MD; Addi Gorchow, MBA; Hemant K. Roy, MD, Arch Intern Med. 2006;166:629-634.

Cho E, Smith-Warner SA, Spiegelman D, Beeson WL, van den Brandt PA, Colditz GA, et al. Dairy foods, calcium and colorectal cancer: a pooled analysis of 10 cohort studies. J Natl Cancer Inst 2004 ; 96 : 1015-22.

La rédaction vous recommande sur Amazon :