Victime d'engourdissements dans les doigts, Claire Shipp était loin de se douter de ce qui se tramait. Mère de famille anglaise âgée de 43 ans, elle soupçonnait d'abord un syndrome du canal carpien. C e syndrome implique des symptômes au niveau des trois premiers doigts de la main (douleurs, troubles de la sensibilité et diminution de la force). Il résulte d'une compression du nerf médian au poignet.

C'est lorsque que les douleurs se sont propagées au visage et aux bras que Claire Shipp a fini par s'inquiéter. Suite à deux crises de douleurs, l'Anglaise a été admise à l'hôpital : son scanner a permis de diagnostiquer une tumeur cérébrale incurable à croissance rapide.

Tumeur cérébrale : il s'agit d'un astrocytome de grade quatre

"J'ai commencé à avoir des sensations étranges dans ma main : un de mes doigts s'est engourdi. J'avais un peu l'impression de recevoir un choc électrique bizarre et je suis allé chez le médecin et il m'a dit que cela ressemblait à un syndrome du canal carpien, se remémore la mère de famille interviewée par nos confrères du Mirror. Ma vie était tout à fait normale, à part ma main".

"L'engourdissement a commencé à se propager, puis j'ai eu des picotements sur le côté gauche de mon visage", ajoute Claire Shipp.

Suite à son diagnostic de tumeur cérébrale, Claire Shipp a été transférée au National Hospital for Neurology and Neurosurgery de Londres. Des spécialistes ont pu affiner le diagnostic : il s'agissait d'un astrocytome de grade quatre, une croissance cérébrale cancéreuse qui peut également affecter la colonne vertébrale d'une personne.

Le glioblastome multiforme (GBM) ou glioblastome, également connu sous le nom d'astrocytome de grade 4, est la tumeur primitive du cerveau la plus fréquente et la plus agressive, selon l'OMS (Organisation mondial de la Santé).

C’est ausi la tumeur cérébrale maligne la plus fréquente chez l’adulte. Le glioblastome se développe rapidement et se propage au tissu voisin. Il peut apparaître à un seul ou à plusieurs endroits dans tout le cerveau. Cette tumeur touche généralement des patients âgés de 45 et 70 ans.

La tumeur repoussera bientôt selon les médecins

L'opération était la seule issue pour Claire. A la suite de l'intervention, les médecins ont dû tester les réactions de la patiente, pour s'assurer qu'en retirant la tumeur, ils n'ont pas endommagé les parties saines de son cerveau.

"Mon cerveau a été cartographié et il y avait dix personnes dans la pièce. Ils évaluaient tous au fur et à mesure", raconte Claire.

Malheureusement, les médecins ont découvert que la tumeur était incurable. Même s'ils avaient réussi à en extraire la majeure partie, ils savaient qu'elle repousserait bientôt.

Depuis, Claire a adapté son alimentation et son mode de vie. Aujourd'hui, elle mise sur l'immunothérapie et sur un protocole qui n'est actuellement pas proposé par le NHS (système de santé publique anglais). Sa sœur a organisé une collecte de fonds, dans le but de récolter 100 000 £. Ils serviraient à ce que Claire puisse aller se faire soigner en Allemagne ou aux États-Unis.

"Le plus difficile dans tout cela, c'est que j'ai un fils de neuf ans drôle, brillant et attentionné qui est la lumière de ma vie et cela me brise le cœur l'idée de ne pas être là pour le voir grandir. Grâce à lui, je suis déterminé à lutter contre la maladie de toutes mes forces", partage Claire Shipp

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.mirror.co.uk/lifestyle/health/my-life-normal-finger-went-26367096 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.