De plus en plus de personnes se tournent vers les poêles et casseroles en téflon. Ces dernières contiennent un revêtement anti adhésif plutôt pratique lorsque l’on cuisine, puisque cela évite que les aliments collent au contenant. Cependant, avec le temps ou l'usure, ces matériaux peuvent se dégrader. Ils libèrent ainsi des substances toxiques pour notre organisme.

Si cela a déjà été mis en avant, des chercheurs australiens alertent à nouveau sur le danger et appellent à la vigilance via une nouvelle étude publiée dans la revue Science of The Total Environment, dans le numéro du 10 novembre 2022. En effet, selon leurs récents travaux, une fois dégradé, le téflon pourrait dégager de l’acide perfluoro-octanoïque qui peut avoir des effets cancérogènes.

Téflon : jusqu’à 2,3 millions de micro et nano plastiques par zone abîmée

Cette nouvelle recherche porte sur la présence de microplastiques (moins de 5 mm) et de nanoplastiques dans ces produits, qui pourraient ainsi avoir de graves répercussions sur la santé.

Afin d’évaluer le risque des poêles et casseroles au Téflon, les chercheurs ont utilisé la technique d’imagerie Raman. Cette dernière génère des images avec des informations spectrales et spatiales. Ils ont également appliqué des algorithmes sur mesure pour calculer la quantité de ce revêtement qui pourrait se décoller et se retrouver dans les aliments.

Les scientifiques ont détecté la libération d’un très grand nombre de microparticules lors d’une usure. Pour une simple éraflure, c’est 9 100 particules de plastique qui ont été libérées. Pour une plus grande zone, les chercheurs ont repéré jusqu’à 2,3 millions de micro et nano plastiques. Ces derniers, une fois libérés dans la poêle ou la casserole, risquent donc de se retrouver dans les aliments que l’on va consommer.

PFAS : des microparticules dangereuses pour notre organisme

Ainsi, ces produits de cuisson pourraient libérer des PFAS dans les aliments que vous cuisinez. "Étant donné que le PFAS est une grande préoccupation, ces micro particules de téflon dans nos aliments pourraient être un problème de santé", explique Cheng Fang , scientifique des matériaux à l'Université de Newcastle (Australie) et auteur de l’étude. En effet, les PFAS sont "des substances aux propriétés chimiques spécifiques qui expliquent leur utilisation dans de nombreux produits de la vie courante", explique l'Anses.

Malgré ces résultats impressionnants, l’équipe reconnaît qu’il est difficile de mesurer et d'évaluer les particules de plastique à ces sortes de tailles microscopiques. "Plus de recherches sont recommandées pour aborder l'évaluation des risques des microplastiques et nanoplastiques en téflon, étant donné que le téflon est un membre de la famille des PFAS", déclare Youhong Tang , ingénieur en mécanique et matériaux de l'Université Flinders et auteur de l’étude.

"Cela nous avertit clairement que nous devons être prudents dans le choix et l'utilisation des ustensiles de cuisine pour éviter la contamination des aliments", conclut Youhong Tang.

Inox, fonte, cuivre : quels avantages et inconvénients ?

Certaines poêles sont constituées d’acier inoxydable 18/10 (avec 18 % de chrome et 10 % de nickel). Plus robustes, elles résistent mieux à la chaleur et dans le temps, permettent une cuisson saine et sont aussi plus écologiques. Revers de la médaille, elles sont aussi plus coûteuses et, si ce n’est pas le cas, elles peuvent être constituées d’un inox de mauvaise qualité, qui peut être un mauvais conducteur de chaleur. Ce matériau doit aussi être évité chez les personnes allergiques au nickel.

La poêle en fonte, très solide et qui conserve bien la chaleur, est idéale pour les plats mijotés. Si elle perdure dans le temps, elle est toutefois assez chère, lourde à porter et ne supporte pas l’eau froide ou le liquide vaisselle. Elle doit aussi être huilée après chaque utilisation.

Quant au cuivre, excellent conducteur de chaleur, il permet une cuisson plus précise, c’est pourquoi il est très apprécié par certains chefs cuisiniers. Mais lui aussi est onéreux, assez lourd et nécessite un entretien particulier. Notez toutefois que les poêles en cuivre récentes incluent parfois un revêtement en inox qui facilite leur entretien.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S004896972205392X?via%3Dihub#

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-ma-sante/les-risques-cancerogenes-du-teflon-pointes-du-doigt-par-des-universitaires-australiens_5432443.html

https://www.anses.fr/fr/content/pfas-des-substances-chimiques-dans-le-collimateur

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.