Et si le dépôt de vos selles dans un lieu pour les congeler afin de les utiliser plus tard dans votre vie devenait la norme ? C’est en tout cas ce qu’imaginent des chercheurs en santé intestinale. Ces derniers veulent mettre en place des banques d'échantillons de selles, de la même manière que celles qui existent déjà avec le sang de cordon ombilical. En effet, de récentes études ont montré que les greffes de microbiote fécales, soit le transfert de bactéries saines présentes dans les selles, avaient un “meilleur potentiel” que les cordons ombilicaux pourtant très riches en cellules souches.

Microbiote intestinal : les bactéries pourraient traiter des maladies auto-immunes

Aujourd’hui, le sang de cordon ombilical est notamment utilisé pour traiter certains cancers, des déficiences du système immunitaire et certaines maladies génétiques. Mais selon les scientifiques, la greffe du microbiote fécal pourrait être la clé pour soigner de nombreuses autres pathologies qui sont aujourd'hui sans traitement efficace.

La suggestion, faite par une équipe de la Harvard Medical School, a été publiée dans la revue Trends in Molecular Medicine. Au Royaume-Uni est aux États-Unis, il existe déjà des cliniques privées où l’on peut être “donneur de selles” contre rémunération, mais ces transplantations font toujours l’objet de débats.

“L'idée de “réensauvager” le microbiome humain a pris son envol ces dernières années et a été vivement débattue d’un point de vue médical, éthique et évolutif”, a déclaré le Dr Yang-Yu Liu, l’un des auteurs de l’étude. “On ne sait toujours pas si les personnes des sociétés industrialisées peuvent bénéficier de certains avantages pour la santé en restaurant leur microbiome à un état ancestral.”

Selon le professeur Scott Weiss qui a aussi participé à l’étude, le fait d’utiliser ses propres selles est plus avantageux, car cela évitera certains effets secondaires comme la fièvre, les ballonnements, les nausées, les vomissements et la constipation, qui pouvaient apparaître à cause des différences entre les bactéries intestinales du donneur et du receveur.

La greffe autologue de microbiote fécal a le potentiel de traiter des maladies auto-immunes telles que l’asthme, la sclérose en plaques, les maladies inflammatoires de l’intestin, le diabète, ou encore l’obésité et même les maladies cardiaques et le viellissement”, a-t-il expliqué.

Transplantation fécale : pourrons-nous tous rajeunir notre microbiome intestinal ?

Néanmoins, il semblerait que seuls les plus riches pourraient se permettre cela, car les frais de stockage seraient assez conséquents. “Nous ne prévoyons pas que tous les individus de notre société soient disposés ou capables de payer le coût associé au service de" rajeunissement "de leur microbiome intestinal”, a déploré le Dr Liu.

L’auteur de l’article, Shanlin Ke, chercheur à Harvard, met également en avant un autre inconvénient qui est “la nécessité d’une cryoconservation à long terme des échantillons de selles, nécessitant généralement un stockage d’azote liquide”, a-t-il déclaré.

“Pour éclairer les directives pratiques relatives aux banques de selles, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour tester systématiquement des durées de stockage plus longues et des procédures de conservation, de réanimation et de culture.”

Sources

https://www.cell.com/trends/molecular-medicine/fulltext/S1471-4914(22)00113-7 

https://www.dailymail.co.uk/health/article-10968741/Scientists-want-make-poo-BANK-faecal-transplants-thwart-diabetes-reverse-ageing.html 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.