Le pire menu de Noel selon un nutritionniste

Saviez-vous que les taux de cholestérol ont tendance à augmenter de façon effrayante durant les fêtes de fin d'année ? Ce constat provient d'une étude danoise, publiée le 29 décembre 2018. Selon les chercheurs, le risque de voir votre taux de mauvais cholestérol augmenter serait six fois plus élevé durant cette période. En moyenne, il augmenterait de 20% ! 

Constat alarmant lorsque l’on sait qu’un cholestérol en excès, surtout lorsqu’il est dense et oxydé, augmente le risque d'infarctus

Outre la prise de poids, les excès de fin d'année sont donc susceptibles d'occasionner un certain nombre de désagréments sur l'organisme. En plus du cholestérol, on cite l'hypertension, le diabète et la rétention d'eau qui risquent de s'aggraver si vous enchaînez les excès à Noël.

En réalité, tout est question des produits que vous mettrez au menu. Certains aliments populaires du réveillon s'avèrent être les pires ennemis de votre santé. Mis bout à bout, ils peuvent faire des ravages. Avec l'aide de Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La bible de la Ménopause (éd. Leduc.S), on dresse le menu à éviter le soir de Noël, de l'entrée au dessert, en passant par le fromage. 

"Sur un repas comme ça, on peut vite arriver à 1000 KCal (soit 50% des apports quotidiens) et tout dépend des quantités, estime le nutritionniste. Et pour les gros mangeurs, on peut frôler les 2000 Kcal (surtout si on tient compte de l’alcool)".

Faites défiler notre diaporama et découvrez le pire menu de Noël pour votre santé.

Cholestérol, prise de poids, trouble du sommeil : les fêtes, ennemies de votre santé ?

Il faut savoir que sur 100% de votre cholestérol, vous avez 25% qui provient directement de l’alimentation d’origine animale (viande, œuf, fromage…). Ce sont tous les aliments hyperglycémiants (à index glycémique élevé, riches en glucides, ndlr) qui font monter le taux de mauvais cholestérol. Donc, fatalement, pendant les fêtes, il aura tendance à augmenter à cause de vos excès alimentaires.

Pour limiter les dégâts, nous devrions choisir entre un apéritif ultra copieux ou une entrée.

Mais en réalité, c'est avant tout le côté répétitif des fêtes qui pose problème : à Noël, vous vous faites plaisir, le lendemain, vous mangez les restes, le surlendemain chez la belle-famille… Les fêtes ont tendance à traîner en longueur et votre santé le ressent. Ce phénomène favorise à court terme les indigestions, prises de poids, les troubles du sommeil, les pics d'hypertension et l'élévation du cholestérol.

 

Apéritif : charcuterie, chips, blinis, et feuilletés

1/5
Le pire menu de Noël selon un nutritionniste

Les vrais pièges commencent par l’apéro, paraît-il. On a tendance à faire des apéritifs gargantuesques. Avec des aliments qui élèvent la glycémie de façon rapide et excessive.

Attention à la charcuterie, particulièrement salée, si vous êtes hypertendu ou si vous souffrez de rétention d'eau.

Quant aux chips, blinis ou encore petits fours en pâte feuilletée… Ce ne sont que des aliments hyperglycémiants. À partir d’une certaine quantité, ces apéritifs, qui s’avèrent élever l’insuline, sont pro inflammatoires.

Entrée : foie gras, saumon fumé et tarama industriel

2/5
Le pire menu de Noël selon un nutritionniste

Le foie gras est gras par principe. Mieux vaut donc se contenter d’une tranche en entrée. La graisse du canard contient des graisses saturées. En excès, elles augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL).

Quant au saumon fumé, il n'est pas toujours un meilleur choix. Il faut prendre conscience que les techniques de fumage industriel sont nocives et génèrent des molécules toxiques.

Raphaël Gruman nous met aussi en garde face au tarama industriel pour les additifs qu’il contient : sel, colorant, exhausteur de gout…

Plat : gibier à la crème et dinde farcie

3/5
Le pire menu de Noël selon un nutritionniste

Ce n’est pas la dinde qui pose problème, mais la farce. En outre, il faut vous méfier des viandes en sauce. Ce ne sont pas les viandes qui posent problème, mais les sauces et crèmes souvent hypercaloriques et la façon dont elles sont préparées. Et c’est aussi une question de proportion.

Fromage : limitez ceux à pâte dure

4/5
Le pire menu de Noël selon un nutritionniste

Il faut garder à l’esprit que les fromages à pâte dure sont aussi ceux qui favorisent la prise de poids. Ce sont les plus caloriques. "Mais c'est surtout les quantités de pain consommé qui seront vraiment nocives", prévient Raphaël Gruman.

Dessert : la bûche pâtissière à la crème avec sauce crème anglaise

5/5
Le pire menu de Noël selon un nutritionniste

"La bûche pâtissière est préparée avec sa crème au beurre et est particulièrement riche en sucre, prévient Raphaël Gruman. À cela s’ajoute le chocolat qui est rarement du chocolat noir à 70% de cacao donc relativement sucré également". Si votre bûche contient en prime de la crème anglaise, ce dessert se transformera en ennemi juré pour votre santé.

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La bible de la Ménopause (éd. Leduc.S)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.