Publiés dans la revue Current Biology, les travaux des chercheurs du centre de sciences du cerveau de l’institut Riken à Wako, près de Tokyo au Japon, ont identifié la méthode la plus efficace pour calmer un bébé qui pleure et l’endormir. Pour en arriver à leur conclusion, les scientifiques ont testé 4 méthodes pour calmer les pleurs de bébé. Voici ce qu’ils ont découvert.

Calmer les pleurs de bébé en marchant 5 minutes

Les chercheurs du centre de sciences du cerveau de l’institut Riken ont testé 4 techniques pour calmer les pleurs de bébé :

  • Le prendre dans les bras et s’asseoir ;
  • Le prendre dans les bras et marcher ;
  • Le bercer dans une poussette ;
  • Le laisser au calme dans son lit.

Résultats ? La technique consistant à prendre le bébé dans les bras puis marcher avec lui pendant 5 minutes et s'asseoir encore quelques minutes avec lui (même s’il s’est endormi pendant 5 à 8 minutes) a permis de calmer et endormir les bébés dans 60% des cas. Selon les scientifiques, le fait de porter le bébé engendre un réflexe de relâchement propre à de nombreux mammifères tels que les singes, les tigres ou encore les chats. Bonne nouvelle également, cette méthode fonctionne qu’il s’agisse de la mère ou d’un autre parent qui porte le bébé. Sachez également que les bruits blancs fonctionnent également pour calmer les bébés dans 80% des cas selon un autre étude britannique. Ces sons doux et continus mais aussi les mots doux et les chansons des parents sont efficaces pour endormir les bébés.

Une méthode pour éviter le stress parental et le syndrome du bébé secoué

Environ 20 à 30 % des nourrissons pleurent excessivement et présentent des troubles du sommeil sans raison apparente, ce qui provoque un stress parental et peut même déclencher des actes impulsifs de maltraitance dans un petit nombre de cas”, explique la chercheuse Kumi Kuroda, qui a dirigé les travaux publiés dans la revue Current Biology. En effet, selon une étude publiée dans la revue JAMA Network Open, le nombre de bébés secoués a doublé en région parisienne pendant le Covid. Selon le Ministère de la Santé et de la Prévention : “Aussi appelé "traumatisme crânien non accidentel" (TCNA), le syndrome du bébé secoué se traduit lorsqu’un bébé ou un jeune enfant est violemment secoué par un adulte. Ces secousses, toujours extrêmement violentes, sont produites le plus souvent lors de la saisie du bébé sous les aisselles ou par le thorax. Sa tête se balance rapidement d’avant en arrière et son cerveau heurte les parois de son crâne.Le bébé peut alors arrêter de respirer et des lésions cérébrales, oculaires et de la moelle épinière peuvent survenir. Des pertes de neurones importantes, qui impacteront l’enfant toute sa vie, peuvent aussi être occasionnées.”

Sources

https://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(22)01363-X?_returnURL=https%3A%2F%2Flinkinghub.elsevier.com%2Fretrieve%2Fpii%2FS096098222201363X%3Fshowall%3Dtrue

https://adc.bmj.com/content/archdischild/65/1/135.full.pdf

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-nombre-de-bebes-secoues-a-double-en-region-parisienne-pendant-le-covid-selon-une-etude_165977

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/protection-de-l-enfance-10740/proteger-les-enfants-face-aux-differentes-formes-de-maltraitances/syndrome-bebe-secoue

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.