Un lien entre migraine avec aura et risque d’AVC ?

Des chercheurs américains confirment un lien entre les migraines avec aura visuelle et un risque augmenté de faire un avc cardio-embolique.

Publicité

Les migraines avec aura visuelle seraient associées à un risque d'AVC cardio-embolique. Un hypothèse depuis longtemps suggérée par des scientifiques à laquelle une recherche a finalement été dédiée afin d'y voire plus claire. L'étude a porté ses fruits puisque les chercheurs ont découvert que ce risque existe bel et bien parce que les migraines avec aura visuelle entraîne une fibrillation auriculaire qui pourrait être le déclencheur d'AVC.

Un dysfonctionnement neurologique en cause ?

A lire aussi : Reconnaître l’AVC

Pour rappel la migraine avec aura visuelle est également appelée migraine oculaire, il s'agit d'un dysfonctionnement neurologique transitoire qui provoque des céphalées principalement au niveau des yeux et peut entraîner des troubles visuelles de types tache lumineuse, éblouissement, visions floues...

Publicité
Publicité

Au cours de l'étude, les scientifiques du département de neurologie de la University of South Carolina School Medicine aux Etats-Unis ont étudié les bilans médicaux de 11 939 sujets âgés entre 45 et 64 ans ayant des antécédents d'AVC ou de fibrillation auriculaire. Toutes leurs données ont été trouvées grâce au registre américain épidémiologique Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) entre 1987 et 2013.

Les chercheurs ont ensuite trié parmi ceux qui avaient vraiment été victimes de fibrillation auriculaire, les personnes avec migraine oculaire et sans migraine oculaire. Résultat : les chercheurs expliquent avoir noté qu'il y a beaucoup plus de personnes victimes de migraines avec aura visuelle que ceux avec de simples migraines ou sans céphalées du tout. En poussant la cherche plus loin, parmi les migraineux avec Aura visuelle 167 ont été victimes d'un AVC embolique dont 145 étaient dû à la fibrillation auriculaire. Même si la cause exacte de ce lien n'a pas été clairement identifié, le groupe d'étude suggéré un dysfonctionnement du système nerveux qui entraîne une fibrillation auriculaire cette dernière favorisant les caillots à l'origine d'AVC.

Fibrillation auriculaire : c'est quoi ?

>La fibrillation auriculaire aussi appelée atriale (souvent appelée "arythmie") est un trouble du rythme cardiaque lié à la perte de synchronisation de la contraction des cellules de l’oreillette gauche. Le rythme cardiaque devient alors totalement anarchique et irrégulier.Il s’agit de la maladie du coeur la plus fréquente surtout après 60 ans.

La fibrillation expose au risque de formation d’un caillot dans le cœur, caillot qui peut migrer (embole), n’importe où dans l’organisme mais surtout dans le cerveau, entraînant un accident vasculaire cérébral.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X