AVC : les tests qui permettent de prédire le risque

Publié le 07 Décembre 2018 par La Rédaction Médisite
L'accident vasculaire cérébral ou AVC peut avoir de graves conséquences. Certains sujets sont plus à risque et il existe des moyens pour prédire le risque et prévenir l'AVC.
Publicité

vignette-focus-500x329.jpg© Istock

Quelles sont les personnes à risque d'AVC ?

Les facteurs de risque de voir survenir un accident vasculaire cérébral sont nombreux. Les personnes ayant un taux de cholestérol et/ou de triglycérides sanguins trop élevés voient le risque de formation de plaques d'athérome, sur les parois des artères, augmenter. Ces plaques peuvent se détacher, migrer et provoquer un AVC. Les autres facteurs de risque sont l'obésité, le diabète, la sédentarité, la pilule et le tabagisme. Certaines pathologies comme l'arythmie cardiaque peuvent également favoriser les AVC. Les malformations artérioveineuses cérébrales peuvent être à l'origine d'AVC hémorragiques.

Publicité
Publicité

Quels examens faire pour savoir si on est à risque d'AVC ?

Les sujets qui présentent des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral doivent être suivis par un cardiologue régulièrement. Une échographie-doppler des vaisseaux du cou peut visualiser les plaques d'athérome carotidiennes, qui peuvent migrer vers le cerveau, chez le sujet ayant une hyperlipidémie. Les accidents ischémiques transitoires (petits AVC spontanément résolutifs ne laissant pas de séquelles) peuvent prédire la survenue d'un AVC plus grave. Enfin, dans le doute, une IRM cérébrale ou une artériographie peuvent visualiser l'état de la circulation cérébrale ainsi qu'une éventuelle malformation artérioveineuse.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X