Sommaire

© Istock

En prenant de l’âge, la perte progressive de l’audition est fréquente. C’est ce que l’on appelle la presbyacousie. “Cette conséquence du vieillissement est la cause la plus fréquente de surdité chez les plus de 50 ans”, souligne le Vidal de la santé. Entre 5 et 6 millions de Français seraient concernés par ce problème - soit une personne sur trois âgées de plus de 65 ans et une personne sur deux à partir de 75 ans !

Pourtant, seulement un patient sur cinq est pris en charge, et équipé d’une aide auditive, en France. Les autres sont donc plus à risque de vivre dans l’isolement, “par manque d'information ou par déni de leurs troubles auditifs”.

En effet, ce trouble qui apparaît de façon progressiv e sur les deux oreilles, peut être difficile à déceler. Le Vidal recommande de faire contrôler son audition tous les ans, à partir de 60 ans. Pour cela, vous pouvez vous rendre chez un audioprothésiste, qui propose bien souvent des tests gratuits. Au quotidien, il convient aussi d’être attentif à certains signaux, que nous vous décrivons dans les pages suivantes.

Des aigus moins nets

La presbyacousie est une baisse auditive progressive qui ne concerne que certains types de sons. Ce sont d’abord les aigus qui s’estompent (aigus sur lesquels reposent pourtant 60 % de la compréhension vocale...), en particulier lorsque le volume de ces sons est trop faible ou trop élevé.

Résultat : le presbyacousique a d’abord du mal à distinguer les voix de femmes et d’enfants, mais aussi les chuchotements ou certaines consonnes (S, Z, CH, F, V). Vous pouvez donc confondre des mots comme “six” et “dix”. Lorsqu’il y a de l’écho, comme dans une église, le son est également plus difficile à percevoir.

Autre signe d’alerte : les volumes sonores élevés sont parmi les premiers à être touchés. Autrement dit, que le son soit aigu ou grave, s’il est trop fort, la personne qui souffre de presbyacousie aura du mal à les comprendre ou à les percevoir. Il est donc possible de ne pas entendre sonner le téléphone ou la porte d’entrée.

Par ailleurs, le patient continue à entendre les sons graves, mais ces derniers peuvent néanmoins être moins bien perçus. Si les voix masculines restent audibles, elles arrivent à l’oreille comme un ensemble incompréhensible.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.