Insuffisance rénale chez le chat : les symptômes

L’insuffisance rénale, parfois qualifiée de crise d’urée, est une pathologie relativement fréquente chez le chat à partir de 7 ans. La détection précoce de la maladie est un prérequis essentiel à une prise en charge efficace.

Publicité

6144265-inline-500x327.jpg© Istock

Reconnaître l’insuffisance rénale chez le chat

Plus la dysfonction rénale est prise en charge rapidement, plus les chances de survie de l’animal seront importantes. Il est donc indispensable de surveiller un animal qui commence à prendre de l’âge. Mais le diagnostic à un stade précoce reste néanmoins difficile à établir car la pathologie peut rester asymptomatique pendant assez longtemps. Seuls quelques vomissements récurrents peuvent constituer des signaux d’alerte. A un stade plus avancé, l’insuffisance rénale va toutefois se manifester de manière plus probante par une absorption d’eau plus importante, des urines plus abondantes, une mauvaise haleine ou encore une perte d’appétit associée à un amaigrissement.

Publicité
Publicité

Traiter l’insuffisance rénale chez le chat

La prise en charge va dépendre du stade d’évolution de l’atteinte rénale. Il faut savoir qu’une dysfonction de l’organe est irréversible. L’objet du traitement sera donc de pallier la déficience du rein. Généralement, la stratégie thérapeutique va s’articuler autour de deux axes. Le premier va consister à adapter le régime alimentaire du chat en réduisant l’apport de phosphore et en maîtrisant le taux de protéines ingérées. Parallèlement, le traitement médicamenteux, lui, aura pour but de traiter les différentes complications engendrées par la pathologie. Des analyses biologiques seront également réalisées fréquemment afin de contrôler l’évolution de l’insuffisance.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X