Corée du Nord : Kim Jong-Un confisque tous les chiens pour qu'ils soient mangés

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à ses citoyens de "remettre" leurs chiens de compagnie aux autorités afin de lutter contre la pénurie alimentaire.
Corée du Nord : Kim Jong-Un confisque tous les chiens pour qu'ils soient mangésabacapress

Depuis juillet, posséder un chien en Corée du Nord est illégal. Les citoyens du pays doivent donc abandonner leurs compagnons à quatre pattes pour les remettre aux autorités. Ils sont ensuite acheminés dans des zoos d’État ou dans des restaurants où ils seront mangés.

Les autorités identifient les maisons avec des chiens à Pyongyang et les rassemblent

D'après le DailyMail, Kim Jong-Un aurait décidé début juillet que le fait d'avoir un chien est le symbole d'une "tendance corrompue de l'idéologie bourgeoise".

Sans plus tarder, le dictateur aurait donc délibérément pris l'initiative "d'identifier des ménages avec des chiens de compagnie et de les forcer à abandonner leur chien" ou "de les confisquer de force et de les abattre", selon les propos du journal sud-coréen Chosun Ilbo.

Les animaux sont ensuite envoyés dans des zoos gérés par l'État ou vendus à des restaurants préparant de la viande de chien.

Toujours d'après le même média local, les propriétaires d'animaux "maudissent Kim Jong-un derrière son dos", mais ils ne peuvent pas se révolter face aux autorités.

Tout acte de défi pourrait être sévèrement puni.

Une nouvelle mesure "incomprise" par les citoyens

Cette nouvelle mesure a par ailleurs suscité l'étonnement de nombreux nords-coréens : de nombreuses familles aisées ont un chien de compagnie, après que le pays ait accueilli le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants en 1989.

Beaucoup le considèrent comme un symbole de développement économique et de sophistication. Ces animaux à quatre pattes font également des apparitions au sein de feuilletons télévisés.

En octobre 2018, Kim Jong-Un avait même offert à son homologue du Sud, Moon Jae-in, deux chiens de chasse élevés en Corée du Nord, en signe de paix.

Néanmoins, il faudra encore attendre plusieurs années avant que les droits des animaux soient considérés.

La viande de chien a longtemps été considérée comme un mets délicat en Corée et près d’un million de canidés sont élevés dans des fermes pour être consommés chaque année dans le Sud.

La viande permettrait de faire face à la pénurie alimentaire

"L'idéologie bourgeoise" que représentent les chiens ne serait qu'un prétexte du gouvernement, selon le Daily Mail.

Récupérer ces animaux permettrait en réalité de lutter contre les pénuries de nourriture du pays.

En effet, selon l’ONU, jusqu’à 60 % de la population nord-coréenne fait face à des pénuries alimentaires généralisées depuis les sanctions internationales imposées, entre autres, par les États-Unis.

La fermeture de la frontière avec la Chine, en raison de l'épidémie Covid-19, n'arrange pas non plus le quotidien des habitants.

En outre, de fortes pluies et des inondations ont suscité de nombreuses inquiétudes ces dernières semaines quant aux récoltes et aux approvisionnements alimentaires de ce pays isolé.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.