L'anévrisme de l'aorte abdominale est constitué d'une poche de sang due à une dilatation de l'artère. Il est favorisé par le tabagisme chronique, l'athérome et l'hypertension artérielle. Au début de son évolution, il est silencieux et ne provoque aucun symptôme. Lorsqu'il grossit, il peut provoquer des douleurs abdominales par compression des organes voisins. On peut également percevoir une masse battante à la palpation. Au stade de rupture, la douleur est violente et provoque une hémorragie intra-abdominale cataclysmique.

Que faire face à un anévrisme de l'aorte abdominale?

Si l'on suspecte la présence d'un anévrisme de l'aorte abdominale, il est recommandé de faire pratiquer une échographie et/ou un scanner abdominal pour visualiser l'anévrisme et le mesurer. Si celui-ci est petit, c'est-à-dire inférieur à 5cm, une simple surveillance est préconisée tout en limitant les facteurs de risque: arrêt du tabac, traitement d'une hypertension artérielle, d'une hypercholestérolémie... Si l'anévrisme est volumineux et qu'il atteint au moins 5cm, le risque de rupture est important et une chirurgie est envisagée, car la rupture peut être très rapidement fatale.

Une masse battante abdominale

"Chez les personnes maigres, une masse battante abdominale peut révéler un anévrisme de l’aorte abdominale" explique le Dr Armand Bourriez. La personne ayant l’anévrisme peut la ressentir ou le médecin qui réalise une palpation de l’abdomen. "Une palpation profonde réalisée par un médecin qui a de l’entraînement peut également révéler un anévrisme de l’aorte abdominale chez une personne qui n’est pas maigre" précise le Dr Armand Bourriez.

Une douleur dorsale profonde

La plupart des anévrismes de l’aorte abdominale n’occasionnent pas de symptômes. "Un anévrisme inflammatoire peut se révéler par une douleur dorsale ou abdominale profonde. (l’aorte est un organe profond au contact du rachis). La présence d’une gangue inflammatoire autour de l’anévrisme explique cette douleur." indique le Dr Armand Bourriez. Les douleurs peuvent être parfois associées à une perte de poids.

Des difficultés à uriner

"Très rarement, un anévrisme inflammatoire peut se manifester par une rétention d’urine au niveau du rein (hydronéphrose) et une insuffisance rénale, cela car les uretères sont prises dans la gangue inflammatoire fibreuse de l’anévrisme" indique le Dr Armand Bourriez.

Une douleur lombaire intense

Lorsqu’il y a rupture de l’anévrisme de l’aorte abdominale, les signes sont marqués par une violente douleur lombaire, associée à une pâleur, un malaise. "Il y a une différence de réaction selon que la rupture soit intra-péritonéale ou rétro-péritonéale : lorsqu’elle est intra-péritonéale, l’hémorragie est souvent cataclysmique et mortelle dans plus de 90 % des cas. Le choc hypovolémique est moindre lorsque la rupture est rétro-péritonéale car l’hémorragie est retenue en partie par le péritoine" précise le chirurgien vasculaire. Le risque annuel de rupture d’un anévrisme de l’aorte abdominale augmente avec le diamètre. Il est important au-delà de 5,5 cm. C’est pourquoi les anévrismes de plus de 5cm sont opérés.

Une anomalie sous l'artère rénale

"Il existe un signe médical clinique de l’anévrisme de l’aorte abdominale avec une localisation sous-rénale, appelé le signe de Bakey" informe le Dr Armand Bourriez. Lors d’une palpation profonde de l’abdomen, le médecin peut passer le bord de la main entre le rebord costal et le pôle supérieur de l’anévrisme, cela signifie que l’anévrisme de l’aorte abdominale est localisé sous les artères rénales.

Des signes de compression nerveuse

"Un très gros anévrisme iliaque peut entraîner une compression du muscle psoas et du nerf crural, mais cela est rare" explique le Dr Armand Bourriez. Cela se traduit par une cruralgie (douleur au niveau de l’avant de la cuisse, parfois paralysie…)

Un œdème des membres inférieurs (souvent d’un côté)

Un œdème (gonflement) des membres inférieurs est un symptôme révélateur rare d’anévrisme de l’aorte abdominale. Il est dû à une compression d’une veine iliaque par un anévrisme volumineux. "Le retour veineux étant ralenti, cela provoque l’œdème" indique le chirurgien vasculaire.

Une absence de signes

Ce qui caractérise les anévrismes de l’aorte abdominale, "c’est l’absence de signes cliniques, il s’agit d’un développement sournois" informe le Dr Armand Bourriez, chirurgien vasculaire à la Clinique de l’Europe (Rouen). "Ils sont découverts le plus souvent de manière fortuite, lors de la réalisation d’examens complémentaires par échographie, scanner ou IRM, par exemple une échographie de la prostate ou de la vésicule biliaire ou lors d’une surveillance d’une pathologie chronique abdominale" explique-t-il.

Remerciements au Dr Armand Bourriez, chirurgien vasculaire à la Clinique de l’Europe (Rouen)

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.