Sommaire

1. Faire l'amour avec 2 femmes

Le scénario choisi : Vous faites l'amour avec deux femmes, qui satisfont le moindre de vos désirs...

Ce qu'il veut dire : Pardon messieurs, mais vous avez été très prévisibles ! Et, au lieu de vous proposer deux femmes, on aurait pu aussi bien dire cinq ou tout un harem ! Pour le Dr Blachère, vous exprimez un fantasme banal. Dans une société qui n'autorise qu'une femme à la fois, la multiplicité, c'est la transgression et l'abondance. Sans doute aussi votre instinct vous guide : on sait que chez la plupart des espèces, la présence de plusieurs femelles remet le mâle plus vite en selle entre deux coïts. Et puis enfin, voyeur, vous anticipez sur le spectacle que pourraient offrir ces deux femmes ensembles...

2. Avec une jeune auto-stoppeuse...

Le scénario choisi : Vous prenez une jeune femme en auto-stop. Elle est très dévergondée. Vous vous arrêtez pour la satisfaire.

Ce qu'il veut dire : L'auto-stop ne se pratique plus guère mais ce qu'il faut retenir avant tout c'est qu'une femme, jeune, vous désire follement ! Or, dans notre société, il reste incorrect qu'une femme prenne l'initiative d'une relation sexuelle. Au volant, les hommes ont une impression de toute-puissance. Et la vision des cuisses de la passagère est bien tentante... Qui n'a jamais été légèrement échauffé par un voyage en voiture avec une femme, sans forcément oser aller plus loin ? Ce fantasme est en quelque sorte la suite imaginaire de toutes ces occasions ratées...

3. Prendre des photos osées...

Le scénario choisi : Sous l'objectif de votre appareil photo, une jeune femme timide et coincée se déshabille petit à petit, puis prend des poses de plus en plus osées...

Ce qu'il veut dire : Ce fantasme est en quelque sorte une version plus soft du précédent. Ici, la femme ne prend pas l'initiative mais est dans l'exhibition : elle ne s'approche pas, ne touche pas ; la relation est médiatisée par l'appareil photo, accessoire précieux du voyeur. Le comportement féminin est donc perçu comme moins "agressif" que précédemment. Il y a également une emprise du mâle sur la femelle qui lui obéit. Et donc, là aussi, la possibilité dans un seul fantasme de satisfaire une multitude d'autres.

4. Attaché par les amies de votre femme...

Le scénario choisi : Votre femme invite ses copines dans votre salon. Vous vous retrouvez attaché sur une chaise, à leur merci...

Ce qu'il veut dire : La situation, bien que peu vraisemblable, est moralement irréprochable : ce sont les copines de votre femme, elle est là et a même tout organisé, vous n'avez donc rien à vous reprocher, d'autant que l'ambiance a l'air plutôt "bon enfant". Pour le Dr Blachère, il s'agit justement d'un fantasme infantile d'humiliation, de soumission, voire de viol. Remarquons au passage, nous dit le Dr Blachère, que le "Faites de moi ce que vous voudrez !" n'est pas réservé aux femmes. Tout comme les fantasmes de domination ne sont pas le domaine exclusif des hommes...

5. Avec une infirmière ou une hôtesse de l'air...

Le scénario choisi : Infirmière, hôtesse de l'air, professeur de tennis, banquière, notaire... Elle s'offre à vous dans son cadre de travail. Vous faites l'amour sur place, tout habillés et rapidement.

Ce qu'il veut dire : Sous l'uniforme ou derrière la fonction se dissimule la femme sexuée. C'est elle que vous voulez "mettre à nu". Jouissant d'une certaine autorité dans le cadre de leur travail, ces femmes éveillent en vous le désir du petit garçon qui regardait sous les jupes des dames ou qui, déjà, rêvait à l'école de "la maîtresse en maillot de bain". Pour le Dr Blachère, il s'agit d'une version "mondaine" des pulsions régressives qui donnent parfois des fantasmes bien plus scabreux...

6. Avec une inconnue...

Le scénario choisi : Vous suivez une inconnue dans la rue et la persuadez de faire de vous ce qu'elle veut dans une cage d'escalier. Vous ne la revoyez jamais.

Ce qu'il veut dire : Pour séduire une femme il faut faire preuve de beaucoup de patience. Or, les hommes, nous dit le Dr Blachère, rêvent parfois d'une sexualité rapide, sans qu'il soit besoin de séduire la femme. C'est le fantasme d'une rencontre qui se passe d'efforts pour être à l'écoute de l'autre. Nul besoin d'être prévenant, de flatter, de faire rire. Et après-coup, même pas besoin de faire semblant d'avoir des sentiments !

7. Avec votre voisine de palier et sa fille...

Le scénario choisi : Vous séduisez votre voisine de palier et sa fille et entretenez une relation sexuelle avec chacune à l'insu de l'autre.

Ce qu'il veut dire : Ce fantasme est, pour le Dr Blachère, sans doute le plus "osé" car il flirte avec une certaine perversion : chacune des femmes est trompée avec celle en qui elle a, a priori, le plus confiance. "Quant à la fille : quel âge a t-elle ?", se demande le Dr Blachère, qui constate dans sa pratique que le fantasme de pédophilie rôde chez beaucoup d'entre nous, hommes ou femmes. On est en pleine transgression des tabous qui cimentent notre société. Ces pulsions souvent inconscientes sont censurées par le surmoi (notre éducation).

8. Un couple fait l'amour près de vous...

Le scénario choisi : Un couple fait bruyamment l'amour près de vous, dans un hôtel ou un camping. Cela vous excitent terriblement. Petit à petit, vous en faites autant avec votre partenaire.

Ce qu'il veut dire : Ce fantasme est extrêmement banal : d'ailleurs chacun s'est retrouvé un jour dans cette situation "d'écouteur malgré lui", parfois sans partenaire à ses côtés. Et souvent même, enfant, avec un sentiment d'impuissance et de culpabilité, en entendant ses parents... Même si nous ne voyons rien, ce fantasme a quelque chose à voir avec le voyeurisme. L'excitation est contagieuse, chez les hommes, mais aussi, bien qu'elles s'en défendent, chez les femmes.

9. Avec la femme de votre patron...

Le scénario choisi : Vous séduisez la femme hautaine et dédaigneuse de votre patron. Très vite elle ne peut plus se passer de vous et vous poursuit de ses assiduités...

Ce qu'il veut dire : Nous voyons comment, à travers un fantasme sexuel, nous exprimons symboliquement des pulsions d'un autre ordre. L'épouse du patron, "hautaine" et "dédaigneuse" représente la société souvent dure et froide, parfois cruelle avec laquelle nous devons quotidiennement composer. En exerçant votre séduction, puis votre puissance sexuelle, vous prenez une revanche sociale sur votre patron, satisfaisant ainsi des fantasmes de vengeance, d'humiliation, de voyeurisme et de sadisme.

10. Pratiquer l'échangisme...

Le scénario choisi : Vous rencontrez un autre couple avec qui vous faites l'expérience de l'échangisme.

Ce qu'il veut dire : Le Dr Blachère s'étonne que ce fantasme arrive si loin dans le classement. C'est dire si les rencontres en couple excitent l'imaginaire, au moins dans son cabinet. D'aucuns voient dans l'échangisme une manière de "se tromper en restant fidèles". Chez les couples au long cours, ce peut-être aussi une manière de redécouvrir les charmes de madame par les yeux d'autres hommes (et vice-versa). C'est aussi une manière d'accéder à d'autres femmes avec le consentement, et même l'aide, de la sienne.

11. Votre femme excite une foule d'hommes...

Le scénario choisi : Votre femme, habillée très légèrement, danse sur un podium devant une foule d'hommes très excités.

Ce qu'il veut dire : Notre femme est la plus belle et nous seul avons le droit de la posséder, les autres se contentent d'en rêver. Cela ne vous rappelle pas l'école primaire et vos nouveaux jouets que vous offriez à la vue de vos camarades, qui n'avaient le droit d'y toucher que sous votre contrôle ? C'est vraiment le fantasme du mâle dominant qui réduit ses rivaux au spectacle de son propre triomphe. Mais cela peut être aussi la traduction d'un fantasme homosexuel : vous excitez des hommes, indirectement.

12. Une bonne fessée...

Le scénario choisi : Une remarque déplacée ? Vous administrez une bonne fessée à votre femme.

Ce qu'il veut dire : Ah, le bon temps où les femmes étaient soumises... En plus, elles y prenaient goût ! A une époque où le machisme est un vilain défaut, ce type de fantasme peu paraître très honteux, presque archaïque, mais il nous permet de renouer avec cette image de l'homme chef de famille, sanctionnée négativement par la société. Ce type de fantasme offre l'avantage de se libérer de certaines tensions, dans le couple ou en dehors (au travail par exemple), tensions qui pourraient sinon s'exprimer par une violence réelle ou des comportements dangereux.

13. L'amour dans la boue...

Le scénario choisi : Vous faites l'amour dans un bain de boue. Vous vous sentez plus animal que jamais.

Ce qu'il veut dire : La boue, par son aspect, renvoie au moins symboliquement à des fantasmes scatologiques. Bébé, après avoir joué avec nos excréments, ce qui est immédiatement censuré par les parents, nous avons de façon symbolique découvert les gros mots "pipi caca, caca boudin, prout" qui nous excitaient beaucoup à l'école maternelle. A l'adolescence, les expressions scatologiques ("je t'emm... ! ") fusaient, tout comme nos imitations de pets. Notre chambre ressemblait du reste à un cloaque. A l'âge adulte, lorsque nous utilisons des fantasmes régressifs, nous revivons ce type de plaisir.

14. Humilié par une femme vêtue de cuir...

Le scénario choisi : Une femme habillée de cuir et en talons haut vous punit en vous attachant ou bien en vous humiliant verbalement.

Ce qu'il veut dire : Freud a bien démontré dans Un enfant est battu le fait qu'il y a en tout homme une certaine excitation à l'idée d'être humilié, d'être obligé d'obéir. Pour lui, ce fantasme archaïque naîtrait de scènes dont on est témoin ou victime, entre l'âge de deux et six ans, à la maison ou à l'extérieur. Par ailleurs, les talons hauts peuvent représenter, plus qu'un accessoire de séduction : le pénis qui manquerait à la femme et sans lequel elle serait indésirable. Cet "attribut" fantasmé éviterait de se tourner vers des hommes réels.

15. Travesti en femme...

Le scénario choisi : Vous empruntez les sous-vêtements, bas et chaussures de votre femme, ou vous allez jusqu'à vous travestir.

Ce qu'il veut dire : Ce fantasme très fréquent, selon le Dr Blachère, est sûrement l'un des plus inavouables et celui que les femmes ont le plus de mal à supporter. Sans doute altère-t-il l'image de leur propre féminité ? Pourtant il ne fait que traduire l'ambivalence sexuelle qui existe en chacun de nous. Moins sanctionnées socialement pour cela, les femmes peuvent emprunter des vêtements masculins et des attitudes jugées masculines (autorité, froideur...). Une fantaisie à garder pour soi, selon le sexologue, sauf si vous êtes sûr de votre partenaire, et encore...

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

mots-clés : maison, été, relation, photos
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.