Définition : qu’est-ce que la frigidité ?

La frigidité est un terme très flou, parfois même qualifié de "fourre-tout" par les spécialistes. Elle traduit cependant une dysfonction sexuelle marquée par un manque ou une absence totale de désir sexuel sur une période plus ou moins longue.

Attention à ne pas la confondre avec l’anorgasmie (absence d’orgasme) car un orgasme peut survenir de manière purement physique, par simple excitation, sans qu’il y ait de désir. "On peut tout à fait être frigide, c’est-à-dire n’éprouver aucun désir ni plaisir dans l’acte sexuel et en même temps avoir un orgasme purement mécanique parce qu’on est caressé de manière adéquate. Il n’y a aucune excitation, aucun fantasme érotique ni même de désir pour autant" nous explique le Docteur Anne-Marie Lazartigues, psychiatre et sexologue.

À connotation très péjorative, la frigidité ne se retrouve quasiment plus aujourd’hui dans les critères diagnostiques des professionnels de santé.

"Il faut bien différencier une frigidité primaire, qui traduit une absence totale de désir depuis toujours, d’une frigidité secondaire. Comme tous les troubles dits secondaires, elle est en lien avec une cause sous-jacente. Ce terme s’applique donc ici à une personne qui, à partir d’un moment de sa vie, rencontre des difficultés à éprouver du désir, de l'excitation et du plaisir sexuel (avec ou sans orgasme) alors qu’elle en avait auparavant" ajoute notre spécialiste.

L’élément essentiel qui permet de poser le diagnostic de frigidité semblerait être celui de la durée. En effet, certains problèmes conjoncturels comme les suites d’une grossesse ou les difficultés dans le couple par exemple peuvent provoquer une chute du désir sans pour autant qu’il s’agisse de frigidité.

Chiffres : à quelle fréquence la frigidité survient-elle ?

Difficile ici de donner un chiffre précis sur le nombre de personnes souffrant de frigidité. En effet, seules les personnes consultant un spécialiste pour parler de ce trouble peuvent être répertoriées.

La frigidité constitue-t-elle un motif de consultation fréquent ? 

Réponse du Docteur Lazartigues, psychiatre et sexologue :

"Oui, la notion de frigidité est au cœur de nombreuses de mes consultations. C’est un même un motif très fréquent de consultation au sein de ma patientèle féminine".

Quels sont les symptômes de la frigidité ?

Sans définition médicale précise, la frigidité ne se caractérise par aucun symptôme typique. De manière globale, on considère que le diagnostic de frigidité peut être posé chez les femmes ou les hommes pour qui la sexualité ne "fonctionne pas". Le spécialiste devra ensuite aller plus loin pour différencier une absence de désir sexuel, d’une difficulté à en éprouver ou encore d’une difficulté à obtenir des orgasmes lors de la relation sexuelle.

Quelles sont les causes de la frigidité ?

La frigidité physiologique n’existe pas. En revanche, les causes de la frigidité peuvent être multiples :

Les causes médicales pouvant jouer un rôle fortement inhibant :

  • Des troubles thyroïdiens ou autres maladies endocriniennes. "Ce sont effectivement des causes de frigidité relativement fréquentes. Dans la majorité des cas, il s’agit d’hypothyroïdie, un trouble qui ralenti l’ensemble du métabolisme et peut donc avoir de réelles répercussions au niveau sexuel" précise le Docteur Lazartigues.
  • La dépression, qui arriverait en tête des motifs de consultation pour frigidité.
  • Différentes causes de dyspareunies (douleurs ressenties durant l’acte sexuel).
  • Les suites d’une grossesse, en particulier en cas d’épisiotomie

Les causes médicamenteuses

Certains médicaments, et notamment les neuroleptiques, les antidépresseurs ainsi que les somnifères peuvent dans certains cas entraîner une forte baisse de la libido et de l'excitabilité.

Les causes psychologiques

Plaisir et désir sexuels sont en lien étroit avec l’état psychologique de chacun. Ce qui explique que les causes psychologiques soient les plus fréquentes en cas de frigidité. Parmi elles, on retrouve principalement :

  • Un manque d’intérêt pour le sexe en général.
  • Le stress de la vie quotidienne.
  • Une monotonie conjugale installée.
  • Des tensions au sein du couple : "On dit que la femme a besoin que les tensions se soient résolues avant de passer au lit, alors que l’homme a l’impression que les tensions vont justement se résoudre après être allé au lit", illustre notre spécialiste.
  • Un manque de communication sur les désirs de l’autre – on parle ici de déphasage du désir au sein du couple.
  • Un manque d’attention ou d’intérêt porté par l’un des partenaires aux préliminaires.
  • Un état d’épuisement qui tarit l’énergie nécessaire pour être mobilisé sur sa sexualité.

Quels sont les facteurs de risques de la frigidité ?

Un état de frigidité peut être favorisé par divers facteurs :

  • Des antécédents de traumatisme sexuel (viol, inceste…).
  • La consommation de drogues ou d’alcool.
  • Les croyances culturelles ou religieuses. En effet, les personnes très religieuses peuvent plus souvent souffrir de frigidité en raison de leur vision parfois coupable de la sexualité et du plaisir qu’elle procure.
  • La peur d’une grossesse non désirée ou d’une maladie sexuellement transmissible.

Quelles sont les personnes à risque de frigidité ?

Dans la littérature, la notion de frigidité semble exclusivement associée aux troubles de la sexualité féminine .

Y a-t-il une prévalence chez les femmes d’un certain âge ?

Réponse du Docteur Anne-Marie Lazartigues, psychiatre et sexologue :

"Il est vrai que la frigidité est un terme que je n’ai jamais vu appliqué qu’aux femmes ! En m’installant en qualité de sexologue, je pensais que ma patientèle serait principalement constituée de personnes d’un certain âge, 50 ans et plus. Mais la réalité est bien différente. Ce sont finalement des personnes âgées d’une trentaine d’années qui viennent consulter dans la majorité des cas".

Combien de temps dure la frigidité ?

Elle peut être générale et installée dans le temps, ou au contraire ne durer que quelque temps et s’améliorer grâce à une thérapie adéquate.

La frigidité est-elle contagieuse ?

À proprement parler, la frigidité n’est pas un trouble contagieux. Mais il est vrai qu’au sein même du couple, si un des partenaires traverse une période de frigidité, il n’est pas rare que l’autre partenaire voit sa libido diminuer lui aussi.

Qui, quand consulter en cas de frigidité ?

Si l’absence de libido ou de plaisir sexuel vous fait souffrir ou entraîne une relation conflictuelle au sein de votre couple, il est recommandé de consulter un spécialiste pour en parler. Sexologue, psychiatre ou sexothérapeute sont à votre écoute pour identifier les causes du problème et vous proposer le cas échéant les solutions les mieux adaptées à votre cas.

Photo : parler sa frigidité ou de la perte de libido peut permettre d'identifier ses causes

Photo : parler sa frigidité ou de la perte de libido peut permettre d'identifier ses causes

Quelles sont les complications de la frigidité ?

La frigidité n’est pas une maladie en soi. Ce trouble fonctionnel ne devient problématique qu’à partir du moment où il est une source de gêne, d’inconfort ou de détresse pour la personne qui s’en plaint ou pour son partenaire.

Le risque de complication majeure en cas de frigidité est de développer un état dépressif sérieux et d’anxiété. C’est la raison pour laquelle il est important d’en parler, d’autant que des solutions existent.

Y a-t-il des examens ou des analyses nécessaires en cas de frigidité ?

Un bilan sanguin est généralement prescrit avec un dosage de TSH pour identifier un éventuel trouble thyroïdien chez la femme qui pourrait être la cause des troubles sexuels rencontrés.

Quels sont les traitements ou solutions en cas de frigidité ?

Aucun médicament testé dans le cadre d'essais cliniques ne s'est montré véritablement efficace pour le moment contre la frigidité. Par ailleurs, on ne parle pas de traitement à proprement dit pour ce trouble, mais plutôt de solutions ou de traitements d’appoint. Parmi eux, on retrouve notamment :

La psychothérapie analytique

Elle vise à se libérer des censures et des non-dits.

La sexothérapie

Elle consiste à sensibiliser différemment la femme avec son corps. Il y a ici une notion de réintroduction du rapport à soi.

L’hypnothérapie

"Elle ne s’attaque pas aux causes mais permet de modifier l’état d’esprit que l’on a vis-à-vis de quelque chose. En l’occurrence, elle peut permettre au patient de changer de prisme quant à sa vision du désir sexuel. Apprendre à se laisser aller pour finalement éprouver du désir", précise le Docteur Lazartigues. Et d’ajouter "qu’il est également possible de prescrire des séances de kinésithérapie".

La kinésithérapie

Il s'agit là d'une sorte de rééducation périnéale pour que la femme prenne ou reprenne conscience de son corps et de son périnée. Il s’agit là d’une approche complémentaire aux autres solutions.

Prévention : peut-on éviter la frigidité ?

Réponse du Docteur Lazartigues : "Lorsqu’un couple vient consulter parce qu’il rencontre des difficultés sur le plan sexuel, je les alerte généralement sur l’importance de la communication au sein du couple. J’insiste également sur la notion de réintroduction du corps de chacun, apprendre à se connaître individuellement dans sa sexualité. La masturbation peut être un moyen efficace dans ce cadre-là".

Sites d’informations et associations

Association Française de Sexothérapie

Sources

Female Sexual Dysfunction: Therapeutic Options and Experimental Challenges. Kyan J. Allahdadi, Rita C.A. Tostes, R. Clinton Webb. Cardiovasc Hematol Agents Med Chem. Author manuscript; available in PMC 2010 December 22. Published in final edited form as: Cardiovasc Hematol Agents Med Chem. 2009 October; 7(4): 260–269.

Alternative therapies for male and female sexual dysfunction. Aung HH, Dey L, Rand V, Yuan CS. Am J Chin Med. 2004;32(2):161-73. Review.