Votre indice de masse corporelle (IMC) pourrait prédire les risques de démence. En effet, selon une nouvelle étude publiée dans la revue JAMA Psychiatry, le 26 octobre 2022, celui-ci commencerait à baisser de manière significative environ sept ans avant le diagnostic de déficience cognitive légère (MCI).

"Nos résultats suggèrent que les niveaux élevés de pathologie de la maladie d'Alzheimer, ou de pathologie de la maladie vasculaire cérébrale, peuvent être associés à la baisse de l'IMC précédant le MCI", écrivent les auteurs.

Démence : un IMC plus bas sept ans avant le diagnostic

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé les données de 1 390 participants. Plus précisément, "cette étude a inclus des participants cognitivement intacts âgés de 60 à 90 ans (...) avec un suivi annuel d'octobre 1997 à décembre 2020", indiquent les scientifiques. "Au cours de ce suivi, les participants ont subi des autopsies cérébrales. Les données ont ensuite été analysées d'août 2021 à février 2022 à l'aide de modèles à effets mixtes."

Finalement, ils ont découvert que l'IMC diminue plus tôt et qu'il est significativement plus bas à partir des sept années précédant le diagnostic de MCI. Par ailleurs, "après le diagnostic, l'indice de masse corporelle continue de baisser au même rythme que celles qui n'en développent pas", indiquent-ils dans l’étude.

"Nos résultats montrent qu'il existe bien une baisse de l'IMC au cours du stade précoce du MCI, ce qui pourrait être utilisé pour la détection précoce et la prévention du MCI et de la démence chez les personnes âgées." Toutefois, les scientifiques rappellent que des recherches complémentaires doivent être réalisées pour confirmer ces résultats.

Démence : comment repérer les signes ?

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 50 millions de personnes sont atteintes de démence et 10 millions de cas apparaissent chaque année. Si cette maladie vient avec l’âge, elle n’est pas pour autant une caractéristique normale du vieillissement.

Cependant, il a bien été prouvé que notre cerveau perd, dans tous les cas, de ses capacités avec l’âge. "Notre mémoire et notre capacité de raisonnement et de compréhension commencent à décliner à l'âge de 45 ans", explique l’Inserm. Le cerveau rétrécit et certaines fonctions cognitives diminuent avec le temps, mais il faut bien distinguer cela de la démence qui est une maladie neurodégénérative.

S’il n’existe actuellement aucun moyen de stopper complètement la maladie, il est important de la détecter le plus tôt possible. En effet, cela permet de mieux accompagner les malades. Pour cela, certains signes précoces existent et doivent alerter.

  • Vous avez du mal à vous rappeler des événements récents ;
  • Vous avez du mal à vous habiller en fonction des saisons ;
  • Vous êtes touché par la dépression ;
  • Vous avez des difficultés à suivre une conversation ;
  • Vous oubliez les noms de vos amis ;
  • Vous avez des difficultés à vous rappeler ce que vous avez lu ;
  • Vous retrouvez vos objets dans des lieux inhabituels ;
  • Vous vous sentez perdu sur des trajets quotidiens ;
  • Vos proches ont remarqué votre manque de mémoire ;
  • Votre sommeil est perturbé (insomnies, réveils prématurés...) ;
  • Vous faites des siestes de plus en plus longues.

Il n’existe actuellement aucun traitement contre cette pathologie. Pourtant, cela reste tout de même important de prendre en charge la maladie le plus tôt possible afin d’accompagner au mieux le malade et de le protéger.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-11-bmi-declines-years-cognitive-impairment.html

https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/fullarticle/2797529

https://medicalxpress.com/news/2022-10-scientists-dementia-early-years-diagnosis.html

mots-clés : démence, imc, Alzheimer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.