Alzheimer : tout se joue à 8 ans !

Selon une étude, la mémoire d’un enfant de huit ans pourrait prédire le risque d'avoir Alzheimer... 60 ans plus tard.

C’est une première dans le monde médical. Selon certains chercheurs, les résultats de tests sur la mémoire d’enfants de 8 ans pourraient déterminer si telle personne aura Alzheimer 60 ans plus tard.

Des similitudes entre la mémoire des enfants et celle des personnes âgées

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont suivi 502 britanniques, tous nés la même semaine en 1946. Ils ont passé des tests à l'âge de huit ans, puis à nouveau lorsqu’ils furent âgés de 69 à 71 ans.

Un des tests a consisté à examiner différentes configurations de formes géométriques et à identifier la pièce manquante parmi cinq options, tandis que d’autres ont évalué des compétences telles que la mémoire, l’attention, l’orientation et le langage.

Après avoir analysé les résultats, les chercheurs ont découvert des similitudes entre les tests effectués chez les enfants et chez les personnes âgées.

Par exemple, un participant dont les performances cognitives étaient excellentes enfant, avait tout autant de chance d’avoir la même santé mentale à 70 ans.

Éducation, études, sommeil… Ces facteurs influent sur le développement d’Alzheimer

Selon l’auteur de l'étude, Jonathan M. Schott, de l' University College London, ces résultats pourraient être utilisés pour traiter les maladies mentales dégénératives : "Si nous arrivons à comprendre ce qui influence les performances cognitives d'un individu à un âge plus avancé, nous pourrons à terme déterminer quels aspects pourraient être modifiés ", a-t-il déclaré.

Autrement dit, si les chercheurs comprennent quels facteurs ont un impact sur notre santé mentale (l'éducation, les changements de mode de vie, l'exercice, l'alimentation ou le sommeil), cela pourrait permettre de ralentir le développement de certaines maladies mentales.

L’équipe de chercheurs a également constaté “que durant l’enfance, l'éducation et le statut socio-économique influaient indépendamment sur les performances cognitives à 70 ans".

Par exemple, les participants ayant obtenu un diplôme universitaire avaient un résultat cognitif supérieur d'environ 16%, comparé à ceux qui avaient quitté l'école avant l'âge de 16 ans.

Par ailleurs, les participants ont également passé des examens “TEP” et “IRM” pour détecter des plaques d'amyloïde bêta (amas de protéines entre les cellules nerveuses du cerveau), associées à la maladie d'Alzheimer.

Les personnes qui présentaient des plaques d'amyloïde bêta avaient des scores plus faibles aux tests cognitifs, avec une note inférieure de 8% en moyenne.

Pour l’équipe de chercheurs, bien que ces résultats soient très encourageants vis-à-vis des recherches effectuées sur la maladie d’Alzheimer, d’autres études devront être effectuées afin de prédire avec plus de précision comment la pensée et la mémoire d'une personne changent à mesure qu'elles vieillissent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.