Sommaire

Et si avoir été exposé toute sa vie à des métaux lourds, comme le plomb, était en cause de le développement de la maladie d’Alzheimer ? Plusieurs études européennes et nord-américaines vont en ce sens.

À la surprise de la communauté scientifique, elles révèlent une diminution des cas de démence depuis les années 80, période à laquelle les gouvernements ont voté le passage à l’essence “sans plomb”. Des chercheurs de l’Université de Toronto ont étudié la potentielle corrélation entre ces deux éléments. Leurs travaux ont été publiés dans le Journal of Alzheimer's Disease.

La prévalence d’Alzheimer diminue de 15 % par décennie depuis 1980

Les taux de démence auraient baissé de 15 % par décennie, depuis les années 1980. Cette diminution est d’autant plus déconcertante que des facteurs de risque importants de la maladie, comme l’obésité et le diabète, sont en plein essor. Pour les chercheurs canadiens, ce phénomène pourrait être le résultat de différences générationnelles dans l’exposition au plomb.

"Alors que l'impact négatif de l'exposition au plomb sur le QI des enfants est bien connu, nous avons accordé moins d'attention aux effets cumulatifs d'une exposition à vie au plomb sur la cognition et la démence chez les personnes âgées", explique le Pr. Esme Fuller-Thomson, auteure principale de l’étude et directrice de l’Institute of Life Course and Aging.

"Compte tenu des niveaux précédents d'exposition au plomb, nous pensons qu'une exploration plus approfondie de cette hypothèse est justifiée”.

Le plomb, une neurotoxine potentiellement en cause dans les cas d’encéphalopathie TDP-43

Le plomb est une neurotoxine capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Des études conduites sur des animaux et sur des humains exposés au plomb dans le cadre de leur métier, suggèrent un lien entre cette exposition et la démence. D’autres travaux ont montré une incidence plus élevée de la démence chez les personnes vivant près de grands axes routiers.

Le Pr. Fuller-Thomson et sa co-auteure ZhiDi Deng, étudiante en pharmacologie, se sont intéressées plus particulièrement au lien entre l'exposition au plomb et l’encéphalopathie TDP-43 à prédominance limbique liée à l’âge. Il s’agit d’un certain type de démence, qui se caractérise par l’accumulation de protéines TDP-43 dans le système limbique du cerveau. Elle concernerait 20 à 25 % des patients atteints de démence.

Les cas de démence pourraient continuer à décroître dans le futur

Leur hypothèse : l'exposition au plomb des gaz d'échappement a provoqué une augmentation des cas de démence par le passé, puis le passage au carburant sans plomb a fait baisser ces taux.

Les chercheuses estiment que "si l'exposition au plomb au cours de la vie s'avère être un contributeur majeur à la démence, nous pouvons nous attendre à des améliorations continues de l'incidence de la maladie pendant de nombreuses décennies, dans la mesure où chaque génération successive enregistre moins d'années d'exposition à cette neurotoxine".

Sources

Could Lifetime Lead Exposure Play a Role in Limbic-predominant Age-related TDP-43 Encephalopathy (LATE)?, Journal of Alzheimer's Disease, 3 décembre 2019. 

Is there a link between lifetime lead exposure and dementia?, Eurekalert, 19 décembre 2019. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.