Le régime cétogène pourrait combattre le virus de la grippe !

Selon de nouvelles recherches, le régime cétogène, qui contient peu de glucides et beaucoup de graisses, pourrait lutter contre le virus de la grippe.

Un régime miracle contre la grippe ?

Selon une étude publiée dans la revue Science Immunology, le régime cétogène serait efficace pour lutter contre la grippe !

Celui-ci provoquerait la libération de cellules T, cellules du système immunitaire qui produisent du mucus dans les membranes cellulaires du poumon. Or, celles-ci seraient capables de piéger efficacement le virus.

"C'est une découverte totalement inattendue", a déclaré la co-auteure principale Akiko Iwasaki, professeure à l'Université Yale aux États-Unis.

Pour comprendre ce lien entre le régime et la grippe, les chercheurs ont fait des tests sur des souris.

Les souris nourries avec un régime cétogène étaient plus aptes à combattre le virus de la grippe que celles ayant eu une alimentation riche en glucides.

"Cette étude montre que la façon dont le corps brûle les graisses à partir des aliments que nous mangeons peut aider le système immunitaire à lutter contre l'infection grippale", a déclaré la coauteure principale Visha Deep Dixit, professeure à l'Université de Yale.

Les bienfaits de la diète cétogène divisent

Utilisé depuis près d’un siècle pour traiter certaines formes d’épilepsie, la diète cétogène s’est fait une place aux côtés des régimes amaigrissants. Mais est-elle réellement bonne pour la santé ? Les experts sont divisés à ce sujet.

Pour y voir pus clair, rappelons tout d'abord que le régime cétogène va à l’encontre des recommandations alimentaires.

L’Anses considère en effet que pour un adulte, environ 10 à 20 % de l’énergie doit provenir des protéines, 35-35% des lipides (les matières grasses) et 40-55% des glucides (les sucres).

Or, le régime cétogène repose sur une réduction drastique de l’apport en glucides (pas plus de 50 grammes par jour pour un adulte) au profit d’un apport massif en lipides, avec un apport en protéines qui reste à 15-20% des apports.

Les aliments à base de céréales (pain, pâtes, riz), les pommes de terre, les plats préparés, les bonbons, gâteaux ainsi que le lait (riche en lactose, qui est un glucide) doivent être proscrits, tout comme certains fruits et légumes, trop riches en glucides, de même que les légumineuses.

À l'inverse, il faut miser sur les aliments riches en gras et en protéines tels que les huiles végétales, le beurre, les œufs, les viandes, les poissons gras, l’avocat, la noix de coco ou encore les oléagineux.

Le problème ? Ce régime est très difficile à tenir sur la durée.

Parallèlement, comme il est "extrême", les individus qui le suivent peuvent reprendre le poids qu’ils ont perdu et subir ainsi “l’effet yoyo”, tant redouté.

Il convient également de faire extrêmement attention au type de graisses consommées et privilégier celles d’origine végétale plutôt qu’animale, sans quoi il y a un risque de développer un foie gras (stéatose hépatique) et une hypercholestérolémie.

Ainsi, même si les promesses du régime cétogène s’étendent (minceur, cancer, maladie d’Alzheimer, etc.…), son efficacité n’a été scientifiquement prouvée que pour les épileptiques.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.