Sommaire

Krill : efficace contre le mauvais cholestérol

L'huile de krill est un concentré d'acides gras oméga 3. "Comme toutes les sources d'oméga 3, elle est indiquée pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol", indique le Dr Dominique Rueff, auteur d'Oméga 3. Mieux vivre et préserver sa santé (Jouvence).

"Les oméga 3 aident à lutter contre les maladies cardio-vasculaires en général, on les prescrit souvent après un infarctus."

Selon une étude québécoise, le krill fait baisser le taux de cholestérol et de triglycérides (1). L'expérience, durant 3 mois, a porté sur 120 personnes ayant des taux élevés de cholestérol et de triglycérides. Les participants ont pris de l'huile de krill, de poisson ou des placebos.

Les meilleurs résultats ont été obtenus par le groupe qui a pris le plus d'huile de krill (2 ou 3g/jour). Leur taux de cholestérol total a diminué de 18% en moyenne et le taux de triglycérides sanguin de 27% en moyenne.

Huile de Krill : elle soulage l'arthrose

Le krill possède des propriétés anti-arthrose. "Comme d'autres huiles de poisson, l'huile de krill a une capacité anti-inflammatoire", note le Dr Dominique Rueff, médecin.

Une étude canadienne de 2007 montre l'efficacité de l'huile de krill pour apaiser l'arthrite rhumatoïde, l'arthrose et l'inflammation chronique en général (2). En un mois, les taux de CRP (marqueur inflammatoire) ont diminué de 30% chez les personnes ayant consommé 300mg d'huile de krill par jour.

L'huile de krill : riche en oméga 3

Le krill est une petite crevette, dont on extrait une huile qui contient des acides gras oméga 3. Précisément, elle contient de l'acide eicosapentaénoïque (EPA) et de l'acide docosahexaénoïque (DHA).

Ceux-ci sont utiles pour lutter contre l'agrégation plaquettaire, responsable de certaines maladies cardio-vasculaires, et de maladies liées à l'inflammation (allergies, certains cancers, arthrose, etc.).

Toutefois, pour la même dose d'huile, l'huile de krill contient un peu moins de ces acides gras oméga 3 que les autres huiles de poisson (saumon, hareng, etc.).

"Avant de se supplémenter, mieux vaut demander un bilan biologique en acides gras à son médecin, qui pourra prescrire une prise de sang", indique le Dr Dominique Rueff, médecin. "Pour un apport suffisant en oméga 3, il faut manger du poisson 3 à 4 fois par semaine et parfois se supplémenter."

Krill : un concentré d'antioxydants

En dehors de sa richesse en oméga 3, l'huile de krill est principalement consommée pour ses propriétés antioxydantes.

L'antioxydant notable présent dans l'huile de krill est l'astaxanthine, qui assure le bon métabolisme des acides gras oméga 3 par l'organisme. On peut trouver l'astaxanthine dans la carapace du krill ou dans certaines algues microscopiques. Comme tous les antioxydants, elle protège de certains cancers(bouche, gorge, oesophage) et préserve les fonctions intellectuelles chez les personnes âgées.

Krill : des risques pour la santé !

Si la consommation d'huile de krill peut améliorer votre santé, elle n'est toutefois pas à prendre à la légère ! Les personnes allergiques aux fruits de mer ne doivent par exemple pas en consommer.

De même, la supplémentation en krill est déconseillée aux personnes souffrant d'ecchymoses ou de problèmes sanguins.

La prise d'huile de krill peut aussi comporter quelques effets indésirables : saignements de nez, diarrhées.

Attention : Demandez toujours l'avis de votre médecin avant de consommer un complément alimentaire.

Krill : les mauvais mélanges

Malgré ses propriétés intéressantes pour la santé, il ne faut jamais consommer le krill les yeux fermés. "L'huile ayant elle-même un effet anti-agrégant plaquettaire, il ne faut pas l’associer à un médicament anticoagulant sans avis médical", note le Dr Dominique Rueff, médecin.

Le krill entre aussi en interaction avec les anticoagulants naturels (ginkgo).

Attention : les produits naturels ne sont pas des remèdes anodins, consulter un médecin avant toute prise

Du krill contaminé ?

Le krill est essentiellement pêché dans l'océan Antarctique. Comme il se trouve en tout début de chaîne alimentaire, il est moins pollué par des métaux lourds que les poissons gras. Toutefois, des taux suspects d’hexachlorobenzène (HCB) ont été trouvés par des scientifiques dans cet océan (3).

Des taux qui ne sont pas aujourd’hui assez élevés pour mettre en péril la santé de ceux qui en consomment, mais qui dans l’avenir devront être surveillés.

Le krill : qu'est-ce que c'est ?

Le krill ou euphausiacea est une crevette minuscule (environ 6 mm de long) qui vit dans les eaux froides. Il s'agit du plancton consommé par les baleines en grande quantité.

Celui qui est récolté et dont est extraite l'huile se trouve en Antarctique. L'huile de krill se présente en capsules, comme les autres suppléments d'huiles de poisson. Il existe également de la poudre de krill mais ce produit, riche en protéines, n'a pas les mêmes propriétés.

Krill : où l'acheter ?

L'huile de krill est vendue en capsules de 300mg ou de 500mg. Ces compléments sont délivrés sans ordonnance. On les achète dans certaines pharmacies, parapharmacies, grandes surfaces, magasins de diététiques ou de produits "bio". Comme beaucoup de produits naturels, ils sont aussi proposés à la vente sur de nombreux sites Internet. Soyez prudents si vous en achetez via le web, car des sites frauduleux fleurissent.

Par ailleurs, la composition des capsules n'est pas forcément contrôlée. D'une façon générale, les compléments alimentaires ne sont pas soumis aux mêmes autorisations de mise sur le marché que les médicaments.

Krill : combien ça coûte ?

Les capsules d'huile de krill sont plus chères que celles de poissons moins rares tels que le saumon ou que l'huile de foie de morue. Elles n'ont aucun goût. Il faut compter environ 30 euros pour 60 capsules de 500mg. C'est en moyenne six fois plus cher que les capsules d'huile de saumon.

Sources

Dr Dominique Rueff, auteur de "Oméga 3. Mieux vivre et préserver sa santé" (Jouvence).

(1)Bunea R, El Farrah K, Deutsch L. Evaluation of the Effects of Neptune Krill Oil on the Clinical Course of Hyperlipidemia, Alternative Medicine Review, Décembre 2004, Vol. 9, No 4, 420-8.

(2)Deutsch L. Evaluation of the effect of Neptune Krill Oil on chronic inflammation and arthritic symptoms. J Am Coll Nutr. 2007 Feb;26(1):39-48.

(3)Bengtson Nash SM, et al. Persistent organohalogen contaminant burdens in Antarctic krill (Euphausia superba) from the eastern Antarctic sector: A baseline study. Sci Total Environ. 2008 Oct 9.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.