Refus de manger de l’enfant: quels sont les risques?

En fait, tout dépend de ce que l’enfant ne veut pas consommer et de la durée de son refus de manger. En général, ce dernier ne pose pas de graves soucis. La plupart des enfants «boudent» tel ou tel aliment à un moment ou un autre, en particulier vers l’âge de 2 ans. Les risques de carences en vitamines, en sels minéraux ou en protéines n’existent vraiment que lorsqu’ils refusent de manger tous les aliments d’un même groupe. Par exemple, si votre enfant «fait un blocage» sur les haricots verts et les brocolis, mais qu’il mange d’autres légumes et des fruits, il n’y a rien à craindre. Par contre, s’il rejette tous les végétaux, des carences peuvent effectivement s’installer. Avec des conséquences possibles sur la santé de l’enfant comme des troubles digestifs, des crampes musculaires, des maux de tête, de la fatigue…

Refus de manger de l’enfant: quelles solutions ?

Généralement, le refus de manger de l’enfant passe assez vite et reste sans grandes conséquences. Mais n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre: dans les cas les plus sévères, des compléments alimentaires en vitamines et autres nutriments sont nécessaires. Toutefois, c’est rare d’en arriver là. Bien souvent, il suffit de quelques astuces et de beaucoup de patience pour amener l’enfant à manger de manière plus équilibrée. Par exemple, vous pouvez essayer de lui proposer des plus petites portions ou de dissimuler des légumes dans des smoothies.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.