Sommaire

Comment choisir son alcool ?

Tous les alcools sont caloriques : ils contiennent en effet de l’éthanol (7kcal par gramme contenu dans la boisson), en plus des sucres ajoutés que l’on retrouve dans de nombreuses boissons alcoolisées. "Globalement, un verre de vin (12 cl) apporte autant d’éthanol qu’une chope de bière (250 ml) ou qu’un shot de rhum de 3 cl. Ensuite, la teneur en sucres est différente en fonction des vins et bières choisis", explique Béatrice de Reynal.

Quelle(s) boisson(s) privilégier ?

- 1 bière standard (genre Stella) : 105 kcal pour un demi (25 cl). Plus la bière est forte en alcool, plus elle est riche en énergie. Attention, car la bière étant peu alcoolisée (autour de 4 à 5°), on a tendance à enchaîner les verres. "Méfiance également sur les bières premium qui apportent bien plus d’éthanol que les conventionnelles. Il n’est pas rare qu’elles atteignent 8° ou même plus."

- 1 bolée de cidre brut : environ 100 kcal pour une bolée (25 cl)

- 1 verre de vin (12 cl) : 70 kcal pour le vin blanc sec, 80 pour un vin blanc doux. Le vin rouge et le vin blanc ont presque les mêmes teneurs énergétiques. Un vin liquoreux, en revanche, peut monter jusqu’à 90 kcal et plus. Attention aux kirs avec une crème de cassis ou de framboise qui augmentent la teneur en sucres et en alcool.

1 verre de Champagne (12 cl) : 80 kcal

Et du côté des alcools forts ?

Ils sont tous très riches en alcool. 3cl de rhum ou de whisky représentent environ 80 kcal. Et si vous choisissez une liqueur riche en sucres (Cointreau, Grand Marnier…), la note s’élève fortement.

À noter : l’alcool est toujours délétère, même en petites quantités, surtout chez les jeunes et les femmes enceintes et allaitantes.

"Le PNNS (programme nutrition santé) recommande de ne pas dépasser un verre (pour les femmes) ou deux verres (pour les hommes), maximum par jour." L'idéal étant évidemment de faire moins, et de garder une consommation occasionnelle.

Alterner alcool et eau lors d’un repas festif

Alterner alcool et eau lors d’un repas festif

Entre chaque verre, mieux vaut le remplir d’eau une fois l’avoir bu.

Pourquoi : il est conseillé fortement de boire de l’eau en même temps, car l’alcool déshydrate l’organisme. "La déshydratation est provoquée par les besoins en eau du catabolisme de l’alcool, qui ne pouvant pas être stocké, doit impérativement être brûlé. Pour palier à cela : buvez de l’eau en grande quantité, surtout lorsque la soirée est très arrosée, pour aider votre organisme à métaboliser. Cela permettra aussi d’éviter d’être resservi automatiquement. Et n’oubliez pas : il faut plusieurs heures pour éliminer l’alcool", explique Béatrice de Reynal.

En plus : la boisson la moins calorique est évidement l'eau plate ou gazeuse. Mais si vous souhaitez boire quelque chose de plus festif sans ruiner vos efforts minceurs, vous pouvez vous tourner vers un soda light.

Deux boissons maximum !

Deux boissons maximum !© Istock

Le mieux est de ne boire que deux boissons alcoolisées par soirée ou lors d’un repas festif. Cela évite l’apport de calories et permet éviter l’ivresse trop rapidement.

Comment s’y prendre ? Gardez en tête de ne prendre qu’une coupe de champagne au moment de l’apéritif, ainsi qu’un verre de vin pendant votre repas et prenez le temps de les déguster.

Sachez-le : une fois ingéré, l’alcool passe très vite dans le sang et atteint son pic maximal en 1 heure quand il est consommé lors d’un repas et en 15 à 30 mn quand il est consommé à jeun. "Il faut ensuite plus d’une heure et demie pour éliminer la majeure partie de l’alcool bu chez un individu habitué à consommer de l’alcool, et bien plus chez un non habitué.", explique Béatrice de Reynal.

Méfiez-vous de ce que vous mangez avec

Souvent, les snacks et autres gâteaux apéritifs, qui accompagnent un verre d’alcool sont très salés et caloriques. "Non seulement, ils n’ont aucun intérêt nutritionnel, mais ils diminuent la sensation de l’alcool bu, donnent soif et l’envie de se resservir en alcool", explique Béatrice de Reynal. Sans oublier que l’alcool peut entraîner si on est à jeun une hypoglycémie et par conséquent des sensations de fringales.

Que privilégier ? Tournez-vous un apéritif plus léger comme des crudités (radis, bâtonnets de carottes, chou-fleur…) avec une sauce au fromage blanc. "Pour compenser les calories alcoolisées, ne consommez pas de pain, ni de beurre, ni aucun de ces "à-côtés" qui font monter la note calorique."

Sachez-le : "parce que l’alcool ne peut être stocké sous forme d’énergie dans le corps, il est donc utilisé tout de suite comme source d’énergie et brûlé sous forme de chaleur. Tout ce que vous mangez alors avec est stocké."

Sources

Remerciements à Béatrice de Reynal, docteur en nutrition et directrice de l’agence NutriMarketing http://www.nutrimarketing.eu, auteur de  l'ouvrage "Ouvrez l’oeil avant d’ouvrir la bouche" aux éditions Robert Laffont.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.