Sommaire

Changement de situation conjugale pour 11% des Français(es)

Une autre épidémie semble toucher les ménages français. Selon l’étude “L’impact de la crise du Covid-19 sur les couples français” menée par l'Ifop, plus d’un quart des Français(es) en couple (27 %) ont eu envie de rompre depuis le 1er confinement. Ce phénomène est plus marqué chez les hommes de moins de 30 ans. Près de la moitié d’entre eux ont ressenti cette envie depuis mars 2020.

Pour en arriver à cette conclusion, l’Ifop a mené l’enquête auprès d’un échantillon national représentatif de 3 000 personnes âgées de 18 à 69 ans. L’étude montre que derrière une relative stabilité de la situation conjugale des Français observée depuis mars 2020, “un certain attentisme pourrait laisser augurer une hausse notable des désunions lorsque la crise sera finie”.

Covid-19 : compte à rebours déclenché pour un million de couples

Plus d'un français sur 10 (12 %) veut prendre ses distances avec son/sa partenaire à l'issue de la crise du Covid-19, dont 4 % de manière définitive. “Si l’on procède à une extrapolation de ce pourcentage sur la base des 28 millions de personnes âgées de 18 à 69 ans actuellement en couple, ce risque de rupture concernerait au minimum un million de couples”, analyse l’Institut français.

Comment le confinement a-t-il affecté la vie de couple ?

“Pour nombre de Français, les conditions de vie imposées par la crise sanitaire – notamment la forte promiscuité ou la présence constante du partenaire – ont accentué les difficultés préexistantes, faisant de ces huis clos une véritable épreuve pour leur couple au point d’envisager de rompre avec leur conjoint”, commente François Kraus, directeur du pôle Genre, sexualités et santé sexuelle de l’Ifop.

Pour comprendre la situation, l’Institut français d'opinion publique s’est intéressé aux facteurs qui peuvent fragiliser les couples. Si certains éléments reviennent souvent en tête, les données diffèrent selon les sexes.

Les motifs de tension selon les sexes

Différents motifs de tension au sein du couple sont mis en avant pour expliquer ce phénomène. L’Ifop constate que cela diffère surtout en fonction des sexes.

Manque de communication pour les femmes

Le temps passé ensemble durant ces mois de confinement n’a pas forcément rapproché les ménages français. En effet, la première place des motifs de tension revient au manque de communication au sein du couple. “La gent féminine souffre beaucoup plus du manque de communication avec leur partenaire que les hommes”, souligne l’Ifop. Les femmes sont en effet 70 % à pointer du doigt ce facteur comme contribuant négativement à leur relation, contre 54 % pour les hommes.

Problème de sexualité pour les hommes

En deuxième place des facteurs ayant contribué le plus négativement à la qualité des relations de couple pendant les confinements successifs arrive la sexualité. “Encore une fois, proximité ne veut pas dire intimité, et pour beaucoup, le fait d'être confinés ne semble pas avoir eu d'effet aphrodisiaque : 66 % des Français(e)s ayant eu l'envie de rompre depuis le premier confinement citent des différences de besoins ou d'attentes sexuelles comme un facteur ayant impacté négativement leur relation”, détaille l’Institut. Les hommes citent un peu plus souvent cette source de mécontentement au sein des couples, avec 67 % d’entre eux contre 64 % des femmes.

Les autres motifs de tension du quotidien

En troisième position des motifs de tension vient le stress lié au travail. Il touche en moyenne 59 % des femmes et 58 % des hommes. Viennent ensuite le manque de temps passé à deux (58 % pour les femmes et 55 % pour les hommes), le fait d'avoir des enfants (54 % pour les hommes et 52 % pour les femmes), les désaccords au sujet de l'argent (54 % pour les hommes et 47 % pour les femmes) ou encore la répartition peu équitable des tâches ménagères (49 % pour les hommes et 48 % pour les femmes).

Sources

Étude Ifop pour YesWeBloom.com réalisée par questionnaire auto-administré en ligne 7 au 10 mai 2021 auprès d’un échantillon de 3 003 personnes, représentatif de la population âgée de 18 à 69 ans résidant en France métropolitaine. (https://www.yeswebloom.com/observatoire-couple/impact-couples-crise-covid-19/)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.