Que se passe-t-il lorsque l’on meurt ? Des chercheurs de l’Université de Louisville aux Etats-Unis ont un début de réponse à nous proposer. Ils ont, par chance, enregistré l’activité cérébrale d’un patient âgé de 87 ans qui a soudainement subi une crise cardiaque et en est décédé.

"Nous avons mesuré 900 secondes d'activité cérébrale autour du moment de la mort et nous nous sommes concentrés sur ce qui s'est passé dans les 30 secondes avant et après l'arrêt du cœur", a déclaré le Dr Ajmal Zemmar, l’un des neurochirurgiens qui a organisé l'étude. Quinze précieuses minutes ont donc été recueillies par encéphalogramme et décryptées par les scientifiques.

Le cerveau nous accompagne dans la mort

Grâce aux relevés de l’encéphalogramme, les chercheurs ont découvert une activité accrue du cerveau avec des modèles d'ondes cérébrales rythmiques au moment-même de la mort. "Juste avant et après que le cœur ait cessé de fonctionner, nous avons constaté des changements dans une bande spécifique d'oscillations neurales, appelées oscillations gamma, mais aussi dans d'autres telles que les oscillations delta, thêta, alpha et bêta."

Ce sont des ondes cérébrales déjà connues et normalement présentes dans un cerveau vivant. Elles interviennent notamment lors de la méditation, des flashbacks, de la concentration, du traitement de l’information ou encore des rêves.

Les expériences de mort imminente enfin expliquées ?

Ces observations pourraient donner une explication aux nombreuses histoires de patients ayant vécu ce que l’on appelle une expérience de mort imminente. En effet, grâce à ces nouvelles données, les neuroscientifiques suggèrent que le cerveau est capable de rester actif et coordonné pendant et même après la transition vers la mort. Il serait même programmé pour orchestrer toute l'épreuve.

"En générant des oscillations impliquées dans la récupération de la mémoire, le cerveau peut jouer un dernier rappel d'événements importants de la vie juste avant notre mort, similaires à ceux rapportés dans les expériences de mort imminente", a spéculé le Dr Zemmar. "Ces résultats remettent en question notre compréhension du moment exact où la vie se termine et génèrent d'importantes questions ultérieures, telles que celles liées au moment du don d'organes."

Un processus déjà observé chez des rats

Cette activité cérébrale au moment de la mort avait déjà été enregistrée lors de précédentes expériences sur des rats gardés dans des environnements contrôlés. Cela signifie qu'il est possible que, pendant la mort, le cerveau organise et exécute une réponse biologique qui pourrait être conservée à travers les espèces.

Néanmoins, les neurochirurgiens restent prudents car il n’existe que cette seule observation sur l’être humain. Le Dr Zemmar prévoit donc d’enquêter sur d’autres cas mais souhaite donner un message d’espoir. "Quelque chose que nous pouvons apprendre de cette recherche est la suivante : bien que nos proches aient les yeux fermés et soient prêts à nous laisser nous reposer, leur cerveau rejoue peut-être certains des plus beaux moments qu'ils ont vécus dans leur vie."

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-02-life-eyes-death.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.