Si votre chirurgien vous dit que vous avez besoin d’une opération, n’hésitez pas à lui demander sa date d’anniversaire… non pas pour pouvoir lui souhaiter, mais pour connaître vos chances de survie.

Anniversaire et opération : le taux de mortalité grimpe de 23% chez les seniors

Des travaux de l’université américaine UCLA, parus dans la revue scientifique BMJ, révèlent que les taux de mortalité à 30 jours sont environ 23% plus élevés chez les patients de plus de 65 ans, qui se font opérer le jour de l'anniversaire de leur chirurgien par rapport à ceux qui subissent une opération similaire à une autre date.

L’équipe est parvenue à cette conclusion après avoir analysé les dossiers de 981 000 chirurgies réalisées par 48 000 médecins entre 2011 et 2014. De plus, 17 types d'opérations ont ainsi été étudiés. Au total, 2064 procédures étaient programmées lors des anniversaires des docteurs.

Les chercheurs ont déterminé que le taux de mortalité était de 6,9% parmi les patients qui ont subi des chirurgies alors que leur chirurgien prenait une année supplémentaire. Le taux était seulement de 5,6% parmi ceux qui ont subi des interventions les autres jours. Cet écart représente une différence de 23% entre les deux groupes.


"Notre étude est la première à montrer l'association entre l'anniversaire d'un chirurgien et la mortalité des patients, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de conclure que les anniversaires ont en effet un impact significatif sur les performances des chirurgiens", a expliqué le Dr. Yusuke Tsugawa, Tsugawa, professeur assistant de médecine au sein de la division de recherche en médecine interne générale et services de santé du centre David Geffen School of Medicine à UCLA. Bien que le professionnel et ses collègues soupçonnent que les chirurgiens soient plus distraits le jour de leur anniversaire, ils souhaitent mener des travaux supplémentaires pour confirmer ou non leur hypothèse.

Ils précisent aussi qu’ils se sont concentrés sur les patients âgés qui ont subi l'une des procédures d'urgence courantes lors de leurs analyses, de sorte que ces résultats peuvent ne pas s'appliquer aux personnes plus jeunes ou aux procédures électives.

Toutefois, l'auteur principal de l'étude se veut rassurant. Pour lui, il n’est pas nécessaire d’esquiver son docteur lorsqu’il souffle ses bougies. "À ce stade, étant donné que les preuves sont encore limitées, je ne pense pas que les patients doivent éviter une intervention chirurgicale le jour de l'anniversaire du chirurgien", assure l'expert.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.