Si elle affiche un corps parfait et une confiance en elle qui parait sans faille, la plantureuse, Victoria Silvstedt a malgré tout, elle aussi subi des remarques désagréables au début de sa carrière. L'animatrice et mannequin de 43 ans dévoile dans une interview pour le magazine Gala qu'à ses débuts " les bookers ne se privaient pas de dire devant moi que j'étais trop blonde, que je n'avais pas assez de poitrine". Des critiques qui l'ont poussé à avoir recours à la chirurgie esthétique. "Comme j'avais fait de la compétition de ski plus jeune, j'étais trop musclée", explique-t-elle.

Tombée dans l'anorexie très jeune

La mannequin raconte qu'en arrivant en France à l'âge de 17 ans elle était "fragile, influençable" et que n'ayant pas confiance en elle est tombée dans l'anorexie au point qu'habitant au 6ème étage elle mettait un point d'honneur ne jamais monter dans l’ascenseur pour brûler un maximum de calories. Aujourd'hui tout semble être rentré dans l'ordre, l'animatrice phare de La roue de la fortune sur TF1 avoue ne plus s'en faire autant à propos de sa silhouette et son apparence et tient a souligner une partie de sa personnalité que peu de personnes soupçonnent. "Une Victoria sans make-up ou extension, en jogging, qui fait du sport, parcourt Bloomberg News tous les matins et gagne de l'argent en jouant à la Bourse. Cette face-là m'excite autant que l'autre, mais elle est moins rentable en termes d'image..."

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Gala du 27 juin 2018

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.