Se voir réfléchir, pure science-fiction ? Pas totalement ! Une équipe de chercheurs français de l’Inria, Institut national de recherche dans le numérique à Rennes, a mis au point un dispositif permettant d’observer le fonctionnement de son cerveau en temps réel. "Vous allez voir votre propre activité électrique sur un cerveau dans votre tête", explique Anatole Lécuyer, directeur de recherche à l’Inria.

Un cerveau virtuel superposé sur sa propre image

Car bien que le dispositif se nomme "Mind-Mirror" (littéralement "le miroir de l’esprit"), il ne s’agit pas réellement d’un miroir. Le patient se positionne en réalité face à un écran vidéo, lui renvoyant son image filmée par une caméra. Grâce à des technologies de réalité augmentée, l’image d’un cerveau virtuel s’ajoute en surimpression au niveau de son crâne.

Il s’incline au gré des mouvements de tête de la personne et change de couleur en fonction du niveau de l’activité cérébrale. Seul un casque d’électroencéphalographie est nécessaire pour que le dispositif fonctionne. Les électrodes qui le composent enregistrent les variations électriques des neurones et entraînent l’allumage ou l’extinction de zones rouges ou bleues au niveau de l’encéphale.

Vers une utilisation pour traiter les pathologies neurologiques

Le "Mind-Mirror" pourrait aider à soigner certaines pathologies comme la dépression ou certains déficits attentionnels. Le patient pourrait apprendre à mieux contrôler l'activité de son cerveau. Le dispositif pourrait également se révéler utile dans la rééducation des zones motrices touchées après un AVC.

Regardez le "Mind-Mirror" en action :

Faites le bilan sur votre carrière pour trouver enfin la voie qui vous correspond. C'est 100% finançable par votre CPF

Vidéo : "Mind-Mirror", le miroir pour se regarder penser

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.