Pourquoi certains peuvent dormir 5 heures par nuit sans être fatigués le lendemain alors que d'autres ont besoin d'au moins 8 heures ? La réponse serait génétique selon l'hypothèse du scientifique Allan Pack en 1980, reprise en 2009 par la chercheuse américaine Ying-Hui Fu. Cette dernière a suivi le sommeil d'une mère et sa fille qui n'avaient besoin de dormir que 6 heures par nuit pour se sentir en forme. Elle a identifié un gène qui régule le rythme biologique du corps sur 24 heures, appelé rythme circadien. Après avoir implanté ce gène sur des souris, Ying-Hui Fu a noté que leur temps de sommeil avait diminué, mais pas leurs capacités durant la journée.

Tout le monde ne possède pas ce gène

En s'appuyant sur les recherches de Ying-Hui Fi, Allan Pack a repris ses travaux, mais sur des jumeaux. L'un possédait le gène qui régule le rythme circadien et n'avait pas besoin de beaucoup de sommeil pour tenir une journée. L'autre qui ne possédait pas le gène a par contre vu ses capacités réduire après une courte nuit. Pour Allan Pack, une mutation génétique expliquerait bien l'inégalité face au sommeil, mais il faudrait observer le phénomène sur plus de cobayes pour en être sûr.

Source : A Novel BHLHE41 Variant is Associated with Short Sleep and Resistance to Sleep Deprivation in Humans, www.journalsleep.org

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.