Ne jamais oublier un tampon avant une relation sexuelle ! C'est un rappel qu' Alexia LaFata, étudiant britannique de 22 ans risque de ne plus oublier. Ne voulant pas rater l'occasion de passer du bon temps avec son petit-ami malgré ses règles, la jeune fille a eu l'idée de mettre un tampon juste avant vers 21 heures du soir, raconte le site Elite Daily. Aucune pénétration pendant la soirée mais une stimulation manuelle un peu trop vigoureuse.

Le tampon coincé dans le col de l'utérus, la ficelle entourée autour

Au réveil, Alexia LaFata se souvient qu'elle n'a pas retiré son tampon. Problème, une fois aux toilettes, elle n'arrive pas à le récupérer. Après avoir tout essayé, elle se décide à aller aux urgences. Une fois retiré, le médecin lui explique qu'elle n'aurait jamais réussi à le retirer seule car le tampon était coincé dans le col de l'utérus et la ficelle était entourée autour.

Après avoir renseigné la jeune fille sur les symptômes du choc toxique, un empoisonnement du sang pouvant être mortel si l'on garde son tampon trop longtemps, il l'a laisse rentrer chez elle. Heureusement, aucun problème de santé n'a suivi, seulement une facturation de 900$ (798 euros environ) pour la procédure et un petit ami qu'elle n'a jamais revu.

Vidéo. Coupe menstruelle : c'est quoi ?

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.