Menthe, citron, fraise... Si un jour, vous sentez ces odeurs mais n'êtes plus capable de les reconnaître et de vous en rappeler, il faut peut-être vous inquiéter. D'après une étude menée par des scientifiques américains, les personnes qui ont du mal à se rappeler de certaines odeurs pourraient présenter plus tard une maladie d'Alzheimer.

Des pertes de mémoire pour bientôt

Leurs tests ont été conduits sur 183 personnes, atteintes ou non d'Alzheimer. Ils leur ont demandé d'identifier 10 odeurs courantes en les sentant. Ils leur ont ensuite demandé d'identifier 20 autres odeurs et de retenir les 10 premières. Puis 12 odeurs pour lesquelles ils devaient dire si elles se ressemblaient ou non. Le second test a été le plus pertinent selon les chercheurs pour identifier les personnes en bonne santé qui étaient le plus susceptibles d'avoir une variante génétique associée à la maladie d'Alzheimer et une moins bonne mémoire au fil du temps. En clair, de déclarer un jour une maladie d'Alzheimer.

Des études plus longues maintenant nécessaires

Cependant les chercheurs ne sont pas allés jusqu'à voir si ces personnes avaient plus de dépôts de protéines amyloides dans le cerveau (un signe caractéristique d'Alzheimer) et déclaraient vraiment la maladie dans le temps. De nouvelles études plus larges et plus longues sont donc nécessaires pour valider le fait qu'un trouble de l'odorat puisse être un signe de la maladie d'Alzheimer, avant les symptômes de confusion ou les pertes de mémoire.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : La maladie d'Alzheimer

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.