Selles : comment faire son prélèvement sans gêne !

L'analyse des selles est nécessaire à de nombreux diagnostics. Problème : pour beaucoup de personnes, le recueil de l'échantillon est trop gênant. Une équipe britannique a mis au point un guide pour les aider.

Publicité

© Adobe StockIntoxication alimentaire, cancer du côlon... L'analyse des selles est indispensable pour la pose du diagnostic de plusieurs affections. Mais quand vient le moment où le laboratoire donne au patient le petit pot pour effectuer le recueil à la maison, beaucoup font demi tour. "Un grand nombre de personnes trouvent cela désagréable", explique le Dr Cliodna McNulty, de l'Unité de santé du Public Health England (Angleterre). Son équipe a interrogé 26 patients pour savoir exactement ce qu'ils trouvent gênant dans cet examen. Les principaux obstacles cités ont été : l'embarras, la peur des résultats, le problème de l'hygiène et de la contamination lors du prélèvement, la peur du manque de discrétion du personnel médical lors du retour de l'échantillon et le manque d'informations sur la façon de recueillir les selles.

Publicité
Publicité

Aux vues de ces réponses, le Dr McNulty a décidé de mettre au point un dépliant expliquant comment réaliser le receuil facilement.

Parmi les conseils du guide :

- Placer quelque chose dans les toilettes pour recueillir les selles : un pot, un journal propre, un sac en platique maintenu sur le rebord des toilettes.

- Faire attention à ce que l'échantillon ne touche pas l'intérieur des toilettes.

- Utiliser la cuillère ou spatule fournie (demandez au laboratoire sinon) pour placer l'échantillon dans le récipient (l'équivalent de la taille d'une noix suffit) et visser le couvercle.

- Jeter ensuite tout ce qui a été utilisé pour réaliser le recueil.

- Se laver les mains avec de l'eau tiède et du savon.

Important :

- L'échantillon de selles doit être recueilli dans un récipient propre, sec et qui se ferme avec un couvercle vissé.

- Il faut essayer au maximum de ne pas recueillir d'urine ou d'eau des toilettes avec l'échantillon de selles. Le mieux étant d'uriner d'abord.

A travers cette démarche, le Dr McNulty souhaite aider les patients mais aussi "encourager les professionnels de santé à prendre le temps d'expliquer l'importance de l'échantillon dans le traitement".

Cancer du côlon : quels sont les signes ?

Au niveau des selles, plusieurs signes peuvent indiquer un cancer du côlon : si elles sont étroites, si elles contiennent du sang, si la présence de glaires est importante, si elles sont très noires ou encore s'il y a une alternance de périodes de constipations et de diarrhée. Si le test de prélèvement de selles s'avère positif, une coloscopie permet de poser définitivement le diagnostic. Les principaux facteurs de risque de cancer du côlon sont l'âge (le risque étant plus élevé à partir de 50 ans), l'hérédité, les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, une prédisposition génétique, l'alcool, le tabagisme, l'obésité ou encore une consommation excessive de viandes rouges. La prévention de ce cancer consiste donc à éliminer certains de ces facteurs de risque, c'est-à-dire en arrêtant de fumer, en limitant sa consommation d'alcool et de viandes rouges et en augmentant l'activité physique mais également sa consommation de fibres alimentaires et de laitages.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X