Rester 10 heures sans bouger augmente votre risque d'incontinence

Des scientifiques sud-coréens ont découvert que la sédentarité et le manque d'activité augmenteraient les risques de rencontrer des problèmes urinaires chez l'homme, dont l'incontinence.
Adobe Stock

Les symptômes des troubles fonctionnels du bas appareil urinaire incluent l'incontinence. Des chercheurs de l'University School of Medicine de Seoul en Corée du Sud ont examiné l'association entre le temps passé assis, le niveau d'activité physique et l'incidence des symptômes des voies urinaires inférieures sur un échantillon d'hommes. L'étude publiée le 20 mars 2018 révèle que passer plus de 5 heures assis augmenterait le risque de voir ces symptômes apparaître.

Une sédentarité de 5 à 9 heures par jour augmente le risque de 8%

Les symptômes des voies urinaires inférieures regroupent une gamme de dysfonctionnements liés à la vessie, la prostate et l'urètre, explique le site A ndrologyaustralia. Ils se manifestent par des symptômes "obstructifs" et des symptômes de "stockage.

Les symptômes "bloquants" :

- un jet d'urine qui met plus de temps à arriver que d'habitude
- un flux d'urine faible
- des gouttes après la miction
- une rétention urinaire chronique : toute l'urine ne s'évacue pas de la vessie, ce qui entraîne le besoin d'uriner plus souvent
- l'urine déborde de la vessie pleine de façon incontrôlable

Les symptômes de "stockage :

- avoir besoin d'uriner de façon urgente
- se lever la nuit pour uriner
- une envie soudaine d'uriner suivie d'une perte incontrôlée d'urine

Les scientifiques ont analysé les données de 69 795 hommes coréens d'âge moyen, n'ayant à la base aucun problème urinaire, suivis pendant environ deux ans et demi. Grâce à un questionnaire, les chercheurs ont pu obtenir des informations sur le niveau d'activité physique des participants ainsi que sur leur temps passé assis.

Les résultats, publiés dans le British Journal of Urology, montrent que 9 217 hommes ont développé des symptômes des voies urinaires inférieures au cours de l'étude. Un faible niveau d'activité physique combiné à un temps prolongé en position assise étaient associé à ces symptômes. Les hommes présentant une sédentarité de 5 à 9 heures par jour ont vu une augmentation de 8% du risque comparativement aux hommes ayant passé moins de 5 heures sans être actifs. Les chercheurs ont donc expliqué que : "Ce résultat confirme l'importance de réduire le temps passé assis et de promouvoir l'activité physique pour prévenir les symptômes des voies urinaires inférieures", encourageant les hommes à modifier leurs habitudes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Incontinence : 5 trucs pour ne plus se lever la nuit

Source(s):

British Journal of Urology, Sitting time, physical activity and the risk of lower urinary tract symptoms: a cohort study, 20 mars 2018
Andrologyasutralia, Lower Urinary Tract Symptoms (LUTS) in men 

Terminologie des troubles fonctionnels du bas appareil urinaire : adaptation française de la terminologie de l’International Continence Society, UroFrance

La rédaction vous recommande sur Amazon :