Il manquait plus que ça ! Déjà qu'avoir un bouton de fièvre est très désagréable, il paraîtrait qu'en plus cela favorise les troubles de la mémoire et de la pensée. Des scientifiques ont suivi 1625 personnes âgées en moyenne de 69 ans. Ces sujets ont subi des tests sanguins pour évaluer la présence d'infection par l'herpès (oral ou génital), le cytomegalovirus, le chlamydia ou l'helicobacter pylori. Les chercheurs ont alors observé que ceux ayant les plus hauts niveaux d'infections étaient 25% plus à risque de commettre des erreurs lors des tests de capacités mentales. Surtout quand il s'agissait de femmes, de personnes ayant un faible niveau d'éducation, n'ayant pas de protection santé ou d'emploi. Il n'y avait par contre aucune aggravation des facultés sur une moyenne de 8 ans. "Bien que cette association ait besoin d'être plus étudiée, les résultats pourraient permettre d'identifier les personnes à risque de déficience cognitive et éventuellement de diminuer ce risque" a déclaré le Dr Mira Katan du centre médical de l'Université Colombia (New York, USA).

Source : Dailymail.com

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.