Voisins, amis, famille... La poignée de mains est une habitude quasi automatique quand on veut saluer quelqu'un. Mais elle pose trop de problèmes sur le plan de l'hygiène. Des chercheurs de la West Virginia University (USA) soulignent ainsi que "jusqu'à 80% des individus (qui se serrent la main, ndlr) conservent, après s'être lavés les mains, sur leurs doigts et dans la paume des bactéries susceptibles de transmettre des maladies". Leur idée : préférer le contact des poings qui expose 3 fois moins de surface de peau à celui des mains. "Se toucher les poings [...] dans un hôpital [...] peut conduire à une diminution de la transmission des bactéries et améliorer la santé et la sécurité des patients et du personnel", explique Tom McClellan, auteur de l'étude, dans The Journal of Hospital Infection. Dans l'idéal, il faudrait que ce conseil dépasse les portes des établissements hospitaliers pour être généralisé à toute la société. Pensez-y !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.