Ménopause : les 5 symptômes les plus embarrassants révélés

Incontinence anale, fuites urinaires, mauvaise odeur au niveau de l'intimité... Il n'y a pas que la sécheresse intime et des bouffées de chaleur qui peuvent toucher les femmes à la ménopause. D'autres symptômes affectent la vie de 50% des femmes qui en sont atteintes. Un sondage mené par des chercheurs américains révèle les désagréments de la ménopause les plus embarrassants dont les femmes ne parlent pas.
femme avec douleur abdominale douleur dans le corps humain sur fond gris

L'incontinence anale

Au cours d'un sondage les chercheurs de l'université de Darmouth (Etats-Unis) ont mené un sondage auprès de plusieurs femmes atteintes de ménopauses afin de savoir quels sont les symptômes les plus méconnus. Ils rapportent que 76% des volontaires souffrent d'incontinence anale mais n'osent pas en parler à leur médecin compte tenu du caractère gênant de ce symptôme.

Après la ménopause, le dérèglement hormonal peut entraîner un relâchement des muscles expliquant le manque de tonus du sphincter, muscle anal qui aide à retenir la matière fécale.

Une envie d'uriner constante

Au cours de ce sondage 33% des femmes ménopausées ont déclaré que les symptômes impactent leur vie quotidienne, comme une envie d'uriner très fréquente.

50% des sondées rapportent souffrir de ce désagrément après la ménopause pourtant 33% d'entre-elles ne consultent pas pour régler ce problème.

Les fuites urinaires

Associées à une image dégradante et aux personnes très âgées les fuites urinaires touchent pourtant des femmes qui viennent à peine d'être ménopausées. Le sondage mené par l'université de Darmouth (Etats-Unis) a révélé que 43% d'entre-elles sont victimes de fuites urinaires.

Le changement hormonal entraînant une altération des fonctions des muscles, le périnée connaît alors des dysfonctions et n'arrive plus à contenir l'urine dans la vessie.

La descente d'organe

Le prolapsus utérin ou descente d'organe fait partie des symptômes de la ménopause dont on parle le moins et pourtant près d'une femme ménopausée sur deux est susceptible d'en souffrir. Il correspond à la descente de l'utérus dans le petit bassin.

La baisse des estrogènes liée à la ménopause facilite l'apparition d’un prolapsus génital en raison de la perte d’élasticité des tissus qu’elle induit.

La mauvaise odeur vaginale

Même si aucune étude ne le prouve beaucoup de femmes se plaignent de voir leur vie sexuelle affectée après la ménopause.

On parle beaucoup de sécheresse intime chez la femme d'âge mûre mais très peu d'un désagrément qu'elle cause : la mauvaise odeur. Au cours de ce sondage 51% des femmes ont avoué souffrir de ce trouble très embarrassant à évoquer chez le médecin.

Avec la ménopause le PH vaginal change et des fuites urinaires peuvent apparaître causant une mauvaise odeur. Mais des solutions existent il faut en parler à son médecin.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.