Marcher rapidement réduit le risque de maladies cardiovasculaires

Une étude australienne révèle que marcher vite pourrait prolonger votre durée de vie en réduisant votre risque de développer une maladie cardiovasculaire.

Publicité
Publicité

Marcher plus vite pour vivre plus longtemps. Les chercheurs de l'Université de Sydney en Australie révèlent que l'augmentation du rythme de la marche serait associée à un risque de mortalité réduit. L'étude a été publiée dans un numéro spécial du British Journal of Sports Medicine consacré à la marche et à la santé.

Parcourir 5 à 7 km à l'heure

Les scientifiques se sont basés sur 11 enquêtes réalisés en Angleterre et en Écosse entre 1994 et 2008, regroupant les données de 50 225 marcheurs. Les participants ont été catégorisés en 3 groupes, les marcheurs au rythme lent, les marcheurs au rythme moyen et les marcheurs au rythme rapide. Pour Emmanuel Stamatakis, principal auteur de l'étude : "On considère un que le rythme de marche est rapide quand le marcheur effectue cinq à sept kilomètres à l'heure, mais cela dépend vraiment des niveaux de condition physique de l'individu. Un indicateur alternatif de marche rapide est le fait d'être un peu essoufflé ou transpirant lors de l'effort" explique-t-il.

Publicité

Des effets encore plus protecteurs sur les personnes âgées

Les résultats ont montré que marcher à un rythme moyen provoquerait une réduction de 20% du risque de mortalité, toutes causes confondues, par rapport à la marche lente. La marche rapide était également associée à une réduction du risque de mortalité de 24%. Les résultats ont montré une réduction du risque de mortalité par maladie cardiovasculaire de 24% pour les marcheurs au rythme moyen et de 21% pour les marcheurs au rythme rapide, comparativement aux marcheurs lents.

L'étude a également révélé que les marcheurs au rythme moyen âgés de 60 ans et plus ont présenté une réduction de 46% du risque de décès dû à des maladies cardiovasculaires, et les marcheurs au rythme rapide âgés de 60 ans et plus ont vu leur risque réduit de 53%.

Un message à faire passer dans les campagnes de santé publique

Publicité

"Bien que le sexe et l'indice de masse corporelle n'aient pas semblé influencer les résultats, la marche à un rythme moyen ou rapide était associée à un risque significativement réduit de mortalité, toutes causes confondues, et de maladies cardiovasculaires. Cependant, il n'a eu aucune preuve suggérant que le rythme de marche avait une influence sur la mortalité par cancer" explique les chercheurs. Ils suggèrent que l'augmentation du rythme de marche pourrait être une façon simple d'améliorer la santé cardiaque et le risque de mortalité prématurée et invitent les campagnes de santé publique à souligner ce message.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés