Epilation au laser : interdite pour les esthéticiennes

Les esthéticiennes n'ont pas le droit légalement d'utiliser les appareils laser et lampes flash pour épiler leurs patientes.

Publicité

Certains instituts de beauté proposent à leurs clientes de les épiler au laser ou d'utiliser la lumière "pulsée". Or, pratiqués par des esthéticiennes, ces soins sont interdits. L'arrêté du 6 juin 1962 indique ainsi que "tout mode d'épilation, sauf les épilations à la pince ou à la cire" ne peut être pratiqués que par un médecin. Plus tard, en 1974, un autre arrêté concernant l'utilisation des lasers à usage médical indique que ce type de laser ne doivent être utilisés que par "un médecin ou sous sa responsabilité". Pourquoi ? "Le problème de ces machines, c'est qu'elles ne servent pas uniquement à l'épilation, explique Luc Sulimovic, président du syndicat national des dermato-vénéréologues au Figaro.fr. Elles sont utilisées pour traiter les tâches sur la peau. Or un mélanome est difficile à diagnostiquer et quand une esthéticienne enlève une tâche au laser, il y a une perte de chance pour les patients. C'est donc une question de santé publique."

Publicité
Publicité

Mary Cohr et Guinot en justice

Les centres Mary Cohr et Guinot qui n'utilisent que la cire lors de leurs épilations ont décidé d'attaquer en justice, non pas les esthéticiennes, mais les fabricants et distributeurs d'appareils laser pour "concurrence déloyale". "Nous estimons qu'il n'y a pas de concurrence loyale si l'on ne respecte pas les mêmes règles du jeu" a déclaré Maître Alexandra Varaut, l'avocate de Cohr et Guinot, citée par Lefigaro.fr. Le tribunal de commerce de Paris rendra son verdict le 1er avril.

mots-clés : épilation, Laser, Beauté
La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X