Un nouveau label veut nous aider à réduire la pollution de nos maisons

Publié le 16 Mai 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Peintures, meubles, parfums d’ambiance, produits d’entretiens… tous contribuent à la pollution de nos intérieurs. Un nouveau label veut nous aider à y voir plus clair au moment de l’achat.
Publicité

happy family mother housewife and child daughter in laundry with washing machine© Istock

Vous pensez être à l'abri de la pollution dans votre foyer ? Sachez que l’air intérieur que nous respirons est en moyenne 8 fois plus pollué que l’air extérieur. Et nous passons 87 % de notre temps chez nous ou au bureau. En résultent des conséquences plus ou moins graves sur notre santé. Un nouveau label compte aider les consommateurs à mieux choisir leurs produits ménagers, afin de limiter la pollution de leurs maisons.

Publicité

“Les cancers ont été multipliés par deux en 25 ans”

Le Dr. Alain Collomb, membre de l’Association santé environnement France (ASEF) souligne que “les cancers ont été multipliés par deux en 25 ans”. Et cela pourrait être, en partie, lié à la pollution environnementale. “Celle-ci aurait aussi pour conséquence une hausse des problèmes respiratoires, des allergies, des troubles de la reproduction ou des maladies du système nerveux comme Parkinson et Alzheimer”.

Au quotidien, les experts observent une hausse de symptômes tels que la fatigue ou les maux de tête. Le développement de l’embryon, puis celui des enfants, peut aussi être impacté (altération de la croissance, baisse du QI, déficit de l’attention, hyperactivité…). “Notre génération commence déjà à en pâtir, quant à la suivante, elle subira de plein fouet les conséquences de la pollution de l’air intérieur”, souligne le spécialiste.

Publicité

Près de 900 substances chimiques polluent notre intérieur

Environ 900 substances chimiques sont émises dans nos maisons. On les retrouve dans la peinture, les sols, les meubles, l’isolation, les bougies parfumées, les parfums d’ambiance, le tabac ou encore les produits ménagers. Parmi elles, on recense des allergènes, des pesticides, du goudron, du monoxyde de carbone, du benzène, des microparticules, et des composés organiques volatils (COVs). Si on en inhale une grande partie, certaines se déposent aussi sur nos aliments.

Publicité

Pour notre santé et celle de nos enfants, il devient donc impératif de changer nos habitudes. Si le plus gros du travail revient aux industriels, qui doivent revoir la conception de leurs produits et leurs modes de fabrication, on peut aussi agir à notre échelle. Le Dr. Collomb recommande, pour commencer, “d’aérer dix minutes tous les matins et tous les soirs, de préférence lorsqu’il y a peu de circulation dehors”. Et nous invite à consulter les petits guides de l’ASEF.

Le label “Air Intérieur Contrôlé” évalue la nocivité de nos produits ménagers

Un nouveau label indépendant et international vient aussi nous aider à y voir plus clair dans la qualité de nos produits ménagers. “Air Intérieur Contrôlé” analyse les composants de ces produits, afin de leur attribuer une note allant de A+ (toxicité de l’air très faible) à C (toxicité forte).

Ces analyses sont réalisées par des laboratoires indépendants et se basent sur toutes les normes et recommandations internationales reconnues les plus strictes - 119 au total. En France, Rainett est la première marque à s’être vu attribuer ce label, avec des produits majoritairement certifiés A+. Elle arborera cette note sur ses étiquettes à partir de la rentrée.

Publicité

Plusieurs autres entreprises devraient suivre le mouvement dans les mois à venir, et demander cette labellisation. Malheureusement, rien n’oblige encore un groupe à communiquer sur sa note si celle-ci est négative. Mieux vaut donc se fier à ceux qui jouent le jeu de la transparence… ou, pourquoi pas, fabriquer ses propres produits ménagers.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X