Sommaire

Un nid à bactéries

Un nid à bactéries© IstockSelon une étude de l’université allemande de Furtwangen en 2017, les éponges habituellement utilisées pour laver la vaissellecontiennent jusqu’à 6 fois plus de bactéries que les poignées de porte, notamment celles des toilettes. "L es éponges que l’on utilise traditionnellement au quotidien représentent un environnement idéal pour la prolifération des bactéries et autres virus en raison de leur nature poreuse et de leur capacité à stocker l’eau", explique Marc Paronton.

Sachez-le : certaines de ces bactéries, dénoncent l’étude allemande, peuvent être pathogènes pour l’homme comme l’Escherichia coli, les salmonelles

Une façon de propager les germes à travers la maison

Tables, plans de travail, mais aussi salles de bain, baignoires… Elles passent partout mais sont aussi vectrices de prolifération de bactéries. Des bactéries qui sont ensuite disséminées sur nos plats, assiettes, mais aussi sur toutes les surfaces où vous passez votre éponge. "Certaines éponges ont un traitement antibactérien pour lutter contre les bactéries et les mauvaises odeurs, mais cela ne suffit en général pas", explique Marc Paronton. Que faire : le mieux est encore d’en changer au moins une fois par mois et de réserver une éponge pour chaque tache (une pour la vaisselle, une pour la table…). Pensez à bien les essorer après chaque utilisation pour éviter qu’elles ne conservent trop d’humidité.

Sources

Remerciements à Marc Paronton, laborantin en région parisienne, pour ses conseils.

"Microbiome analysis and confocal microscopy of used kitchen sponges reveal massive colonization by Acinetobacter, Moraxella and Chryseobacterium species". Nature. 19 juillet 2017.

Vidéo : Top 3 des objets quotidiens les plus sales