Sommaire

Le spray, une simple pulvérisation suffit

Le spray, une simple pulvérisation suffit© Adobe StockLe spray (ou bombe) est un aérosol qui se révèle particulièrement pratique à la maison : une simple pulvérisation suffit pour terrasser nos meilleurs ennemis. "[Il agit] dans l’atmosphère en se fixant sur les insectes durant leur vol", explique Philippe Chavanne dans son livre Les insecticides naturels.

S’il est efficace, son utilisation n’est pas sans risque sur la santé, que sa substance active soit d’origine naturelle ou organique de synthèse. En effet, les insecticides chimiques sont "extrêmement toxiques à toutes les doses, y compris aux doses préconisées par les fabricants. […] Les cas d’empoisonnement directs se comptent par milliers, [voire] par millions." Ils peuvent notamment être responsables de crises d’asthme, de troubles neurologiques et hormonaux et de cancers.

Afin de limiter ces risques, il convient donc d’utiliser le spray précisément et sans excès, lorsqu’il n’y a personne à la maison.

Prix : entre 5 et 30€

Le basilic comme répulsif naturel

Selon Philippe Chavanne, "le basilic possède de puissantes propriétés insecticides et répulsives, notamment contre les mouches." Si nous l’aimons pour ses propriétés culinaires et médicinales, les mouches, elles, détestent son odeur. Il vous suffira de mettre un pot de basilic devant vos fenêtres ou sur votre balcon ou de diffuser son huile essentielle dans la maison pour les éloigner. Simple, écologique et économique !

Prix d’un sachet de graines : environ 5€

Le serpentin tue-mouches, simple et efficace

Le serpentin tue-mouches, simple et efficace© IstockOutre son prix attrayant, le serpentin tue-mouches se révèle particulièrement performant. Et son utilisation est simple comme bonjour : il vous suffit de l’accrocher au plafond, au centre de la pièce de votre maison que les mouches auront choisi pour élire domicile. En plein vol, celles-ci viendront se coller au serpentin englué pour ne plus jamais s’en dépêtrer. Cette solution inodore n’est certes pas très esthétique, mais ô combien efficace et satisfaisante.

Prix : 3€ en moyenne

La raquette électrique, efficace et précise

Un peu plus barbare, la raquette électrique sera une véritable alliée en été. Fonctionnant avec une pile, un simple mouvement terrassera la mouche grâce à un choc électrique qui émettra alors un doux bruit de vengeance. Plus précise que la tapette à mouches, la raquette électrique vous servira également pour tuer les moustiques ou tout autre insecte qui vous tournent autour.

Prix : à partir de 5€

L’autocollant anti-mouches, simple et malin

L’autocollant anti-mouches, simple et malin© IstockCette méthode astucieuse consiste à coller sur la vitre un autocollant contenant une substance active qui va anéantir instantanément la mouche. "C’est le même principe que celui de la fumigation [particules fines libérées par un appareil, "permettant d’anéantir les parasites dans des endroits où ils ne pourraient pas être atteints par les pulvérisations et les aérosols" (Philippe Chavanne)], explique Guillaume Winiarz : la mouche va venir se poser dessus parce qu’elle est attirée par la chaleur, pour se reposer ou se nourrir, et va venir capter le produit."

Disponible en plusieurs motifs, l’autocollant anti-mouches viendra décorer vos vitres en même temps qu’il assurera sa fonction première. Seul bémol : sa portée est limitée à sa taille et n’agira pas sur toute la vitre, à moins de la remplir d’autocollants. Choisissez donc un coin stratégique !

Le destructeur d’insectes à glu ou électrique, imparable

Le destructeur d’insectes à glu ou électrique, imparable© IstockA accrocher au mur ou à poser simplement sur un meuble, le destructeur d’insectes, qu’il soit électrique ou à glu, capte les mouches grâce à des UV : "les néons bleu fluo vont émettre une lumière chaude qui les attire. Derrière ces néons, il peut y avoir des plaques de glu sur laquelle les mouches vont venir se coller." Imparable, le destructeur d’insectes demande tout de même un peu d’entretien : la plaque de glu doit être changée tous les deux mois et le néon tous les ans.

Prix : à partir de 20€

Le diffuseur : des molécules qui tuent les mouches

Le diffuseur : des molécules qui tuent les mouches© IstockQu’il soit électrique ou permanent, le diffuseur à brancher ou à accrocher "lâche […] des molécules de substance active dans l’atmosphère" qui vont tuer les mouches présentes. Le parfum ainsi que l’intervalle de diffusion du produit peuvent être choisis. Attention toutefois à ne pas acheter n’importe quel diffuseur : selon une enquête menée par le magazine 60 Millions de consommateurs, certains présenteraient un niveau de toxicité particulièrement élevé, dépassant les 20%.

Prix : à partir de 6

La fumigation : la solution radicale et définitive

Quand la situation devient incontrôlable et que les mouches ont envahi votre domicile, il convient de faire appel à une société de désinsectisation qui procédera à un traitement sous forme de fumigation : "les particules vont pénétrer dans les tous les espaces de la maison, explique Guillaume Winiarz, et au contact d’une petite molécule, la mouche va être tuée." Afin d’éviter tout risque d’intoxication, les experts opèrent dans une maison ou un appartement vide de tout habitant. Un rendu professionnel qui vous débarrassera une fois pour toutes desnuisibles.

Prix de la prestation : varie en fonction de la surface à traiter. Pour une maison de 120m² par exemple, compter 130€.

Par quoi les mouches sont-elles attirées ?

Par quoi les mouches sont-elles attirées ?© Adobe StockEn France, on estime à 6500 le nombre d’espèces de diptères (incluant les mouches, les moucherons, les moustiques, etc.). Du beau monde qui devient difficile à maîtriser, surtout en été, période pendant laquelle la mouche prolifère : "elle est particulièrement présente du printemps jusqu’à l’automne, explique Guillaume Winiarz, gérant de la société de désinsectisation Avipur. Les colonies se développent en été avec les phases de reproduction".

Et si leur présence se fait plus intense en période estivale, c’est pour une bonne raison : les mouches adorent la chaleur. C’est notamment pour cela qu’elles viennent s’installer à proximité des fenêtres, à travers lesquelles passent les rayons du soleil. Mais l’insecte apprécie également l’humidité et les matières organiques en décomposition. Typiquement, "chez le particulier, les mouches se retrouvent dans les siphons d’évier. Quand on fait la vaisselle, on laisse des dépôts d’aliments qui vont nourrir les différents types de mouches et favoriser leur reproduction."

La chaleur, l’humidité et la nourriture étant abondantes à la maison, les mouches peuvent donc rapidement devenir envahissantes. D’ailleurs, bien qu’elles soient considérées comme inoffensives, leur présence n’est pas sans risque sur la santé : "les mouches, dans leurs déplacements, sont porteuses de bactéries. Lorsqu’elles viennent pomper de la nourriture, elles vont y déposer leurs bactéries mais également leurs œufs." La contamination par ingestion ou par contact physique peut donc se faire très rapidement et entraîner des maladies telles que le choléra, la conjonctivite, la gastroentérite, la salmonellose, la tuberculose ou encore la fièvre typhoïde.

Afin d’éviter une véritable invasion, il convient donc de prévenir leur apparition. Si celle-ci a déjà commencé, il faudra penser à les éliminer. Chimiques, naturelles, électriques… Les solutions ne manquent pas pour contrer ces bêbêtes que l’on aime tant détester. Mais quelles sont celles qui font vraiment mouche à la maison ?

L’hygiène et l’aération, primordiales pour les prévenir

Pour Guillaume Winiarz, il n’y a pas de secret : "la meilleure solution contre les mouches pour un particulier reste la bonne hygiène de l’habitat". Cela passe d’abord par l’aération. En effet, les mouches détestent le vent et les courants d’air. Vous aurez alors tout intérêt à ouvrir grand vos fenêtres pour assurer une bonne ventilation dans votre maison. Par ailleurs, il faut éviter à tout prix "les points de rencontre des mouches" où elles se reproduisent, c’est-à-dire autour des poubelles, sur les aliments qui ne sont pas couverts… Veillez donc à bien nettoyer ces zones et à couvrir et ranger rapidement votre nourriture.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Guillaume Winiarz, gérant de la société de désinsectisation Avipur.

Philippe Chavanne, "Les insecticides naturels", 2018, Editions Alpen.

"Nombre d'espèces d'insectes en France métropolitaine par ordre". Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Vidéo : L'astuce anti piqure

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.