Sommaire

Le tapis du salon

Le tapis du salon © Adobe StockOn aime marcher dessus, s'y réchauffer les pieds l’hiver mais attention ! Les tapis peuvent contenir énormément de bactéries. Sur le site Atlantico.fr, le médecin Stéphane Gayet explique que l’on peut y trouver des "bactéries potentiellement dangereuses pour notre santé, qui proviennent principalement d’excréments, de vomissures ou de salive, d’origine animale ou humaine". Parmi ces bactéries : des staphylocoques ou des salmonelles.

Le mieux : Aspirer très souvent le tapis du salon et le nettoyer autant que possible en machine à laver ou au pressing.

La planche à découper

Elle est pratique mais elle impose une hygiène irréprochable. Aussi souvent que vous utilisez votre planche à découper, vous devez la nettoyer. Dans une étude de 2017, la société Helpling spécialisée dans le ménage à domicile, indiquait que la planche à découper pouvait contenir 200% de bactéries de plus que le siège des toilettes.
Le mieux : Ne pas laisser de nourriture dessus, la nettoyer à chaque utilisation (par exemple avec du citron ou du produit vaisselle) et la changer dès qu'elle est abîmée.

L'éponge de cuisine

L'éponge de cuisine© Adobe StockA quelle fréquence changez-vous votre éponge de cuisine ? Idéalement, sachez qu’il faudrait le faire chaque semaine, du moins selon les conclusions de chercheurs allemands. Selon leur étude publiée dans Scientific Reports en 2014 et menée sur 14 éponges, celles-ci peuvent contenir plus de bactéries que celles habituellement retrouvées dans les toilettes. Au total, ils ont identifié 362 types différents de bactéries. Cinq des dix espèces de bactéries les plus fréquemment détectées présentaient un "potentiel pathogène" c’est-à-dire qu’elles pouvaient causer des problèmes et des maladies chez l’homme. Parmi ces bactéries pouvant être responsables d’infections : Moraxella osloensis. Celle qui donne la mauvaise odeur aux éponges.
Le mieux : Changer les éponges régulièrement, les laver en la faisant bouillir ou en les mettant au micro-ondes ou en les trempant dans l’eau de Javel pendant une minute. Se laver les mains régulièrement et correctement, jeter l’éponge quand elle sent mauvais, ne jamais laisser une éponge imbibée d’eau et la rincer plusieurs fois avant de bien l’essorer de sorte qu’elle sèche le plus rapidement possible entre chaque utilisation.

Le sac à main

Le sac à main © Adobe StockDepuis quand n’avez-vous pas nettoyé votre sac à main ? Jamais peut-être ? Attention aux bactéries ! Des tests menés au Royaume-Uni en 2013 par Initial Washroom Hygiene ont montré que les sacs à main pouvaient être plus sales que les toilettes publiques. Les bactéries étaient particulièrement présentes au niveau des poignées et les sacs les plus contaminés étaient ceux en cuir. La texture spongieuse offrant des conditions idéales de croissance et de propagation des bactéries. "Les sacs à main entrent en contact régulier avec nos mains et une variété de surfaces (dont le sol quand on les y pose, ndlr). Le risque de transfert de différents germes sur celles-ci est donc très élevé, d’autant plus que les sacs sont rarement nettoyés, a commenté Peter Barratt, responsable technique chez Initial Washroom Hygiene. Une fois que ces germes sont sur les sacs, ils peuvent facilement être transférés à la main sur d’autres surfaces." Sans compter aussi les nombreux objets nids à bactéries qui le remplissent : stick à lèvres, pièces de monnaie, portefeuille, clés, parapluie, lettres, stylos, maquillage…
La solution : "Une désinfection régulière des mains est essentielle pour prévenir la présence de bactéries et un nettoyage en profondeur des sacs est recommandé pour éviter l’accumulation de contamination."

Le téléphone portable

Le téléphone portable© Adobe StockPosé sur le rebord du canapé, sur le plan de travail de la cuisine ou la table de nuit dans la chambre, le téléphone portable est un vrai nid à bactéries. Pire que les toilettes comme l’ont montré des chercheurs anglais en août 2018. Après avoir effectué des prélèvements bactériologiques sur des téléphones portables de différentes marques (Samsung, Apple et Google), ils ont noté que les écrans étaient la partie des smartphones qui renfermait la plus grande quantité de bactéries, de moisissures et de levures avec 254,9 UFC (unité formant colonie) par centimètre carré. En comparaison, la cuvette des toilettes ne contient "que" 24 UFC.
Le mieux : Nettoyer régulièrement son téléphone, c'est-à-dire au moins une fois par semaine, avec des lingettes nettoyantes à base d’alcool.

Le clavier d’ordinateur

Le clavier d’ordinateur© Adobe StockAvant de vous installer à votre bureau devant votre ordinateur, demandez-vous depuis combien de temps vous n’avez pas nettoyer son clavier ? Si un siège de toilettes peut héberger près de 50 bactéries sur 6 centimètres carrés, les ordinateurs de bureau peuvent en contenir 400 fois plus selon des chercheurs de l’Université de l’Arizona. Des chercheurs de l’Université de technologie de Swinburne ont eux montré que les claviers peuvent contenir beaucoup de bactéries et que les claviers partagés ont tendance à avoir plus de bactéries que ceux utilisés par une seule personne. Enfin, une étude menée à Chicago a révélé que deux types de bactéries mortelles résistantes aux médicaments pouvaient survivre jusqu’à 24 heures sur un clavier.
Ce n’est pas le cas de la majorité des bactéries retrouvées, rassurent les chercheurs. Beaucoup de ces bactéries ne sont pas dangereuses sauf si le système immunitaire de la personne est affaibli par une autre maladie. Par exemple la grippe. Si vous utilisez le clavier d’une personne qui a la grippe, vous risquez de l’attraper à votre tour.
Le mieux : Se laver les mains avant et après l’utilisation d’un ordinateur et encourager les autres utilisateurs à en faire de même. Il est aussi déconseillé de manger au-dessus de l’ordinateur car cela entraîne le passage de bactéries présentes dans la bouche sur l’ordinateur et donc sur les mains.