Lin

Nom latin: 

Linum usitatissimum

Nom(s) vulgaire(s): 

lin cultivé, lin domestique, lin des fileurs

Famille: 

Linacées

Période de récolte: 

Juillet, Août

Lin : Propriétés

La graine de lin contient surtout une huile grasse poly-insaturée à très haute teneur en acides gras essentiels, qui participe à l’action laxative de la graine. Riche en lignanes (phyto-oestrogènes), la plante intervient dans la régulation hormonale et permet de réduire certains désagréments de la ménopause comme les bouffées de chaleur. Ses mucilages (substance végétale visqueuse composée de sucres) s’utilisent sous forme de farine dans le traitement des inflammations de la peau.

Publicité
Lin : Etudes scientifiques

Inconnues.

Lin : Histoire

L’utilisation de fibres de lin remonte à l’an 10 000 avant J.-C. en Turquie. En -6000, les Egyptiens les utilisaient pour momifier leurs morts et fabriquer des vêtements. Mais c’est surtout dans la Rome Antique qu’on trouve les premières traces d’emploi médicinal de la plante. Pline l’Ancien (23-79) conseillait la plante dans le traitement de la constipation, des furoncles ou encore de la peau sèche.

Lin : Comment la reconnaître?

Répandu dans toute l’Europe, le lin est une plante herbacée annuelle, parfois vivace, atteignant environ 1 mètre de haut. Elle porte des feuilles entières, lancéolées et très étroites. Les fleurs, isolées, atteignent 3 cm de diamètre et portent 5 pétales bleu pâle. Les fruits sont des capsules globuleuses brun clair, divisées en 10 loges contenant chacune 1 graine huileuse.

Lin : Parties utilisées

Les graines.

Lin : Posologie

En usage interne

Contre les constipations chroniques, troubles fonctionnels du côlon, inflammations des muqueuses gastrique et intestinale
Macération : 15 à 20 g de graines pour 1 litre d’eau froide. Laisser macérer une nuit, filtrer. Un verre le matin à jeun puis 4 à 5 verres dans la journée, en dehors des repas.

Contre les troubles liés à la ménopause (toujours après avis d’un médecin phytothérapeute)
Graines entières : bien mâcher (en salivant) 2 à 4 cuillères à café (selon son poids) avant d’avaler. Une fois par jour.

En usage externe

Contre les inflammations articulaires, dermatoses, prurits, contusions
Cataplasme : Verser lentement de l’eau (la moins calcaire possible) sur de la farine de lin jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Faire réchauffer à feu doux et étaler tiède sur une gaze en 1 cm d’épaisseur. Appliquer 1 à 3 fois par jour.
En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

Lin : Précautions d'emploi

Cette plante ne doit pas être prise sans avis médical dans l’indication "troubles de la ménopause". Elle est proscrite en cas d’antécédent de cancer du sein. Il faut aussi faire attention aux farines périmées. Enfin, le lin ne doit pas être utilisé en cas d’occlusion intestinale. Ne l’administrez jamais chez l’enfant de moins de 6 ans sans avis médical.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Lin : Maladie(s) associée(s): 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité