Cancer du sein : Manger moins calorique pour éviter les métastases

Publicité

Réduire son apport calorique préviendrait la propagation de l’une des formes les plus mortelles du cancer du sein.

Publicité

Des chercheurs de l’université Thomas Jefferson à Philadelphie viennent de démontrer que les femmes suivant un régime alimentaire pauvre en calories auraient plus de chances d’éviter la propagation du cancer du sein dit triple négatif, la forme la plus grave de la pathologie. D’après leurs travaux, la radiothérapie serait plus efficace si la patiente réduisait son apport calorique d’un tiers.

Renforcer les tissus autour de la tumeur pour la contenir

Publicité
Les scientifiques ont soumis un groupe de souris à une diète calorique. "Nous avons constaté que le régime mis en place les protégeait de la maladie métastatique", a déclaré le Dr Nicole Simone, auteur principale de l’étude. Les cellules cancéreuses produisaient moins de micro-ARN 17 et 20. Des taux élevés de ces micro-ARN sont observés chez les personnes souffrant de cancer du sein triple négatif.

Or lorsque les souris étaient traitées par radiothérapie tout en suivant un régime, ces concentrations diminuaient plus que si elles n’avaient aucune restriction alimentaire. Cette diminution entraîne la production plus importante d’une protéine responsable du renforcement du tissu entourant la tumeur. "Une matrice solide crée une sorte de cage autour de la tumeur, ce qui rend plus difficile l’échappement des cellules cancéreuses et leur propagation à d’autres organes du corps", explique le Dr Simone.

Si des traitements pourraient diminuer les taux de micro-ARN 17, les chercheurs pensent tout de même qu’un régime pauvre en calories serait plus efficace.

L’étude a été publiée dans la revue Breast Cancer Research and Treatment.

Mieux comprendre le cancer du sein :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité