Carcinome canalaire in situ : le cancer du sein le plus fréquent

Carcinome canalaire in situ : le cancer du sein le plus fréquent©iStock

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Très redouté, il représente un cancer féminin sur trois. On distingue deux principales formes : le carcinome canalaire in situ et le carcinome canalaire infiltrant. Ce dernier est plus difficile à traiter et plus grave, car il peut entraîner des métastases.

Publicité
Publicité

Carcinome canalaire in situ et carcinome canalaire infiltrant, quelles différences ?

Les carcinomes canalaires sont des cancers du sein qui prennent naissance dans les canaux galactophores, les petits conduits qui permettent au lait des femmes allaitantes de parvenir jusqu’aux mamelons. On parle de carcinome canalaire in situ lorsque la tumeur est uniquement présente dans les conduits. Lorsque les cellules cancéreuses ont franchi la membrane qui entoure les canaux galactophores et ont envahi les ganglions situés à proximité, on parle alors de carcinome canalaire infiltrant. Cette deuxième forme est beaucoup plus dangereuse que la première, car il existe un risque de migration des cellules cancéreuses vers d’autres organes (métastases).

Publicité

Traitement des carcinomes canalaires

Le traitement du carcinome canalaire est chirurgical. Selon les cas, le sein peut être en partie conservé. Certaines tumeurs conduisent les chirurgiens à retirer le sein dans son intégralité (mastectomie). Le retrait du ganglion sentinelle, un ganglion lymphatique situé sous l’aisselle, est parfois nécessaire. L’opération peut être suivie d’une radiothérapie. Une chimiothérapie doit être mise en place en cas de métastases.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité