Sommaire

Couleur des yeux : ce qu'elle révèle de votre santé

Un adage bien connu dit que les yeux sont le miroir de l’âme, dans la mesure où ces derniers reflètent nos émotions. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’ils peuvent aussi révéler notre état de santé. En effet, certaines maladies ont un impact direct sur la couleur du blanc de l’œil, des iris, voire de la pupille.

Avoir les yeux clairs augmente les risques de mélanome

Des chercheurs se sont même intéressés à l’impact de la couleur des yeux dont on a hérité à la naissance sur notre santé globale. C’est le cas d’une étude de l’Université de Pittsburg, présentée en 2014 lors du congrès annuel de l’American Pain Society.

Celle-ci révèle que les personnes qui ont les yeux clairs (bleus ou verts, par exemple) sont plus à risque de développer un mélanome oculaire ou un cancer de la peau. En revanche, elles seraient bien plus résistantes à la douleur et moins à risque face à la dépression.

À l’inverse, les sujets aux yeux foncés supporteraient un peu mieux les UV (ce qui ne les dispense pas d’utiliser une protection solaire lorsqu’elles s’exposent) mais auraient plus de chances de développer un vitiligo et de souffrir d’anxiété.

Des résultats confirmés en partie par le Dr Laurence Desjardins, médecin ophtalmologiste, directrice administrative et scientifique de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO). “Les gens qui ont les yeux bleus et la peau claire ont effectivement plus de risque de mélanome”, déclare la spécialiste.

En effet, les individus qui ont la peau, les yeux et les cheveux clairs ont moins de mélanine dans l’organisme ; une substance qui contribuerait à protéger la peau des rayons ultraviolets.

Yeux rouges : conjonctivite ou... maladie auto-immune ?

Couleur des yeux : ce qu'elle révèle de votre santé

L’œil rouge ou rosé est un symptôme assez courant, que l’on rencontre dans des maladies bénignes… mais aussi plus sérieuses. La plupart du temps, cette rougeur est le signe d’une conjonctivite, pathologie qui se caractérise par une dilatation des vaisseaux de la membrane antérieure de l’œil. Elle peut être associée à des démangeaisons, un gonflement de la paupière, un écoulement de larmes voire de pus.

Le plus souvent, cette pathologie est la conséquence d’une réaction allergique ou d’un virus. “La conjonctivite virale est extrêmement contagieuse”, précise le Dr Desjardins. “Elle dure généralement huit à dix jours, et disparaît d’elle-même. Si le problème persiste, il faut consulter”. Dans certains cas, plus rares, la conjonctivite peut être d’origine bactérienne. Il faut alors la traiter rapidement, pour éviter d’éventuelles complications.

Des rougeurs peuvent révéler une hypertension ou une maladie auto-immune

Avoir les yeux rouges est aussi parfois le signe d’une maladie. “Des vaisseaux qui claquent peuvent être la conséquence d’une hypertension non-diagnostiquée”, explique l’ophtalmologue. Il faut alors consulter rapidement, car les signes oculaires de l’hypertension sont liés à un plus grand risque de lésions cérébrales.

Les rougeurs peuvent aussi être dues à une inflammation de l’iris : on parle d’uvéite. Celle-ci s’accompagne souvent de douleurs et d’une baisse de la vision, et doit être prise en charge rapidement - d’autant qu’elle est souvent la conséquence d’une maladie auto-immune.

“Si l’ophtalmologue détecte une inflammation pendant l’examen, il prescrit un bilan uvéite”, précise le Dr Desjardins. “Le traitement sera ensuite réalisé en collaboration avec un spécialiste de médecine interne, puisque l’inflammation peut concerner d’autres organes”.

Vaisseaux qui éclatent : ce peut être une rétinopathie diabétique

Le diabète peut également provoquer l’éclatement des vaisseaux rétiniens, car l’excès de sucre fragilise la paroi des capillaires. On parle de rétinopathie diabétique. L’oxygène vient à manquer dans des zones de plus en plus étendues de la rétine, et les nouveaux vaisseaux qu’elle produit sont de plus en plus fragile, peut-on lire sur le site de la Fédération Française des Diabétiques. Toutes ces modifications de la rétine ne sont pas visibles au niveau de l’iris.

Un œdème maculaire peut alors survenir, responsable d’une diminution de l’acuité visuelle. Dans les cas les plus graves, une fibrose peut apparaître, avec un risque de décollement de la rétine et de cécité. “En cas de rétinopathie diabétique, le patient est suivi par un ophtalmologue pour éviter que cela débouche sur un glaucome vasculaire. Mais attention, c’est seulement en cas de glaucome néovasculaire que la couleur de l’œil peut changer.”

Œil rouge : et si c'était un hyphéma dû à des saignements internes ?

Un traumatisme de l’œil peut également être à l’origine d’une rougeur, dont la gravité est variable selon l’importance du choc. Dans certains cas, un hyphéma peut apparaître. “Cette présence de sang en avant de l’iris, juste derrière la cornée, peut être due à un traumatisme ou, plus rarement, à une maladie”, souligne la spécialiste.

Le repos alité, tête surélevée, est alors préconisé pour stopper le saignement. Ce traitement est complété par l’administration de collyre, pour dilater la pupille et réduire l’inflammation, et le port d’un protège-œil.

Blanc de l’œil jaune : le signe d’un problème au foie

Couleur des yeux : ce qu'elle révèle de votre santé

“Le jaunissement du blanc de l’œil peut être le signe d’une maladie du foie, telle que l’hépatite” ou la cirrhose, révèle le Dr Desjardins. Cela résulte d’une accumulation excessive de bilirubine dans le sang, un pigment jaune produit naturellement lors de la dégradation des globules rouges, et habituellement recyclé par le foie pour fabriquer de la bile. Le diagnostic passe donc par un bilan sanguin, permettant d’évaluer le taux de bilirubine.

Coloration de l'œil : maladie de Gilbert ou cancer du pancréas ?

La maladie de Gilbert peut aussi être à l’origine d’une légère coloration de l’œil en jaune. Il s’agit d’une pathologie hépatique héréditaire qui, elle aussi, provoque une hyperbilirubinémie. Elle peut donc entraîner une jaunisse peu sévère, ne nécessitant pas de traitement médical.

En cas de dysfonctionnement de la vésicule biliaire, un ictère - nom scientifique de la jaunisse - peut aussi survenir. C’est le cas lorsque des calculs se forment dans la vésicule et provoquent une inflammation, appelée cholécystite, gênant l’écoulement de la bile vers l’intestin ; mais aussi en cas de cancer du pancréas.

L’iris qui change de couleur peut révéler une maladie grave

Couleur des yeux : ce qu'elle révèle de votre santé

Un changement dans la couleur de votre iris doit vous alerter. En effet, si l’hétérochromie peut être héréditaire - auquel cas, elle est totalement bénigne - elle peut aussi être la conséquence d’une maladie.

Changement de couleur de l'iris : un signe de mélanome ?

“Certaines pathologies provoquent une néovascularisation de l'iris, secondaire à une ischémie, qui peut entraîner un changement de couleur de l’iris”, explique le Dr Desjardins. On peut notamment citer la rétinopathie diabétique ou encore le mélanome de l’uvée. “Lorsque ce symptôme survient, on est généralement au stade terminal de la pathologie oculaire”, précise la spécialiste.

Le syndrome de Waardenburg, maladie génétique, peut aussi avoir pour symptôme une modification de la couleur des yeux, associée à des anomalies de pigmentation de la peau et des cheveux. Néanmoins, sa caractéristique principale reste la surdité.

Reflet blanc dans la pupille (leucocorie) : gare à la tumeur

Couleur des yeux : ce qu'elle révèle de votre santé

Chez les jeunes enfants, de 0 à 3 ans, il faut être particulièrement attentif aux changements de couleur dans la pupille. “Si vous repérez un reflet blanchâtre dans la pupille d’un tout petit, notamment sur une photo prise avec flash, il faut consulter en urgence”, alerte le Dr Desjardins. “Cette lueur, appelée leucocorie, peut être le signe d’une tumeur de la rétine (rétinoblastome, ndlr), ou d’une maladie comme la cataracte”.

Après 50 ans, gare aux modifications de la surface de l'œil

Les personnes de plus de 50 ans, quant à elles, doivent porter une attention particulière aux éventuelles modifications de la surface de l’œil. En cas d’anomalie, une consultation chez l’ophtalmologiste s’impose.

“Des changements dans la surface de l’œil peuvent être le résultat de lésions fibreuses bénignes, dues au vieillissement de la conjonctive, mais aussi à des lésions tumorales”, précise l’experte. “La plupart du temps, elles se voient à l’œil nu, sauf si elles sont situées sous la paupière. Mais dans ce cas, on ressent une gêne qui peut nous alerter”.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Eye color linked to pain tolerance in pilot study at Pitt, Pittsburgh Post-Gazette, 22 juillet 2014. 

Hyphéma, Le manuel MSD. 

La rétinopathie diabétique et les maladies des yeux, Fédération Française des Diabétiques. 

Maladie de Gilbert : diagnostic, symptômes et traitements, ASED, 10 décembre 2018. 

La "Jaunisse" : l'Ictère, Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse, 17 mars 2015. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.