Sommaire

La joie n'est pas un état permanent. Elle fait partie de la vaste palette d'émotions (joie, tristesse, peur, anxiété, colère, jalousie) que nous pouvons ressentir en tant qu'être humain. Vouloir être heureux à deux, c'est possible mais pas à chaque instant. Certaines périodes de vie, notamment lorsque nous faisons face à des épreuves (maladies, décès, perte d'emploi... ) peuvent altérer la vie de couple. La rendre moins rose que d'habitude.

« Le fait d'être heureux (ou pas) en couple dépend notamment de notre état émotionnel du moment. On peut vivre longtemps heureux à deux et, d'un coup, être chamboulé par un événement de vie difficile, un souci professionnel, qui nous rend triste, soucieux. Résultat : on est moins disponible pour le conjoint et la relation devient plus terne », souligne Camille Rochet, psychologue au Chesnay-Rocquencourt.

Voici quelques conseils pour caresser le bonheur et apprécier la vie à deux, dans les moments de joie comme dans les épreuves.

Communiquez !

L'échange dans le couple est indispensable. Vivre à deux nécessite de faire des concessions, des compromis, de s'adapter à l'autre et à ses attentes. Mais aussi d'exprimer ses besoins, sa différence. S'il est recommandé de partager des valeurs communes, il n'est pas possible d'être d'accord sur tous les sujets.

Pour certains, par exemple, les vacances doivent rimer avec farniente et repos. D'autres, au contraire, rêvent de découvrir de nouvelles contrées, de multiplier les visites culturelles. Dans ce cas particulier, pour passer de bonnes vacances en couple, il faut « accorder ses violons », réfléchir à un planning permettant de faire plaisir à l'un et à l'autre.

« Pour cela, il faut en avoir parlé au préalable, avant d'arriver sur le lieu de vacances. Anticiper une situation par le biais de la parole aide à éviter beaucoup de conflits de couple. Échanger à deux est indispensable : ce conseil s'applique à tous types de sujets. L'idéal est de pouvoir trouver un créneau (une heure, environ), une fois par semaine, pour que chacun puisse s'exprimer sur son état émotionnel, ses sentiments, ses attentes. Une des principales clés d'un couple heureux, c'est la communication », affirme Camille Rochet.

Malheureusement, peu de couples prennent le temps de se parler régulièrement. La vie quotidienne et son rythme effréné prennent souvent trop de place. Or lorsque l'on ne se parle plus ou que l'on communique peu, on risque de voir s'installer des non-dits, des rancœurs, une lassitude et une incompréhension au sein du couple. Laisser la routine envahir le quotidien, c'est prendre le risque de fragiliser son couple.

Cassez la routine

La vie quotidienne apporte son lot d'activités répétitives : le travail, les trajets pour s'y rendre, l'intendance et les tâches ménagères peuvent ternir la relation de couple. « Certaines personnes privilégient leurs devoirs, leurs responsabilités. En consultation, je vois des couples dont le quotidien ne laisse plus aucune place au désir, à la détente. Or le couple a besoin de respiration, de moments qui sortent de la routine. On ne peut s'épanouir à deux en ayant juste le sentiment du devoir accompli chaque jour », rappelle Camille Rochet.

Le fait d'avoir des enfants est une source de joie considérable. Mais les charges à assumer au quotidien s'alourdissent. Les couples qui se concentrent uniquement sur leurs responsabilités perdent parfois leur joie de vivre.

« Il faut prendre du temps pour soi et pour l'autre. Savoir redonner du « peps » au quotidien, surprendre son conjoint, même lorsque l'on a peu de temps libre. Il faut trouver des solutions à deux pour embellir la vie selon les envies communes. Quand on tient à son couple, on trouve toujours le moyen d'organiser des petites surprises, des sorties à deux », confie Camille Rochet. Bref, il faut faire plaisir à deux et se fixer des projets pour les années à venir.

Continuer à avoir des projets

Être heureux en couple, c'est rester actif. Rien n'est acquis : l'amour s'entretient chaque jour. Pour cela, il faut avoir envie de se projeter dans l'avenir à deux.

« Aujourd'hui, ce qui « tue » les couples c’est le fait de ne plus avoir de projets, de se contenter des activités quotidiennes, de rester dans l'inertie. Lorsque l'on vit à deux, il faut toujours rester en alerte, trouver des moyens pour améliorer le quotidien et se fixer des échéances pour accomplir de belles réalisations à deux : déménager, agrandir la famille, faire un beau voyage.... », indique Camille Rochet.

Pour vivre heureux à deux, il faut donc être créatif, ne pas avoir peur de modifier ses habitudes de vie et se lancer des défis mutuels. Inutile, toutefois, de multiplier les projets lourds et irréalisables. Cela risque au contraire d'être contre-productif et d'engendrer de la souffrance et de la frustration au sein du couple. La joie et le bonheur passent aussi par la lucidité : il faut laisser de côté les utopies et les illusions.

Gare aux fausses croyances

Certaines idées reçues sur la vie à deux ont la vie dure. Dans son ouvrage, « Les 5 croyances qui empêchent d'être heureux en couple » (éditions Larousse), Camille Rochet cite les plus fréquentes : « avec moi, il va changer », « les opposés s'attirent », « un jour mon prince viendra », « la passion à tout prix » ou encore, la vie est un long fleuve tranquille.

D'après la psychologue, ces croyances trouvent souvent leur origine dans la plus tendre enfance. L'environnement psycho-social, l'éducation reçue, les éventuels traumatismes subis façonnent notre vision du monde.

Ces fausses idées sur le couple créent souvent des attentes auxquelles l'autre ne peut pas répondre. Le fait d'en prendre conscience est un premier pas pour s'en libérer et pouvoir vivre en couple de façon plus réaliste et harmonieuse.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Merci à Camille Rochet, psychologue au Chesnay-Rocquencourt.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.