Les stars bipolaires

Les professionnels de la santé estiment qu’entre 1% et 2,5% de la population en France souffre de troubles bipolaires. Cela représente entre 650 000 et 1,6 million de personnes. Et cela ne touche pas uniquement les anonymes. Plusieurs stars ont reconnu en être atteintes. Tour d’horizon des célébrités qui ont mis cette maladie dans la lumière, dans notre diaporama.

Troubles bipolaires : qu’est-ce que c’est ?

Les troubles bipolaires correspondent à des dérèglements de l’humeur caractérisés par l’alternance de phase d'exaltation allant de l’irritabilité à l’euphorie (on parle de manie ou d’hypomanie) et d’épisodes de dépression.

La Haute Autorité de Santé (HAS)  a expliqué dans un communiqué : "le trouble bipolaire est l’une des pathologies psychiatriques les plus graves, qui conduit à des tentatives de suicide : 1 malade sur 2 fera au moins une tentative de suicide dans sa vie et 15 % décèderont par suicide”. Cette pathologie apparaît généralement à l'adolescence ou au début de la vie d’adulte. Toutefois, elle est difficile à diagnostiquer. Il faut compter en moyenne 10 ans entre les premiers signes et la mise en place d’une prise en charge efficace.

La HAS précise "les épisodes dépressifs sont prédominants et plus nombreux tandis que les épisodes de manie - et surtout d’hypomanie -  peuvent passer inaperçus pour le médecin comme pour le patient qui les subit. Il s’agit également d’une maladie qui débute précocement et qui peut être associée à d’autres pathologies psychiatriques (addictions, troubles anxieux, troubles des conduites, etc.) ou être confondue avec une schizophrénie, par exemple".

Les signes à repérer ?

Il faut différencier les signes des périodes maniaques et dépressives :

L’épisode maniaque 

Il dure en moyenne au moins une semaine. Le patient est anormalement excité ou irritable. Par ailleurs, il présente au moins trois des symptômes suivants :

  • une grande estime de soi et/ou des idées mégalomanes ;
  • un besoin réduit de sommeil ;
  • le patient parle beaucoup
  • des idées confuses ou une pensée qui s’emballe ;
  • le patient ne parvient pas à se concentrer
  • une hyperactivité  ; 
  • une agitation motrice
  • des conduites à risque ou irresponsables
  • des manifestations psychotiques : idées délirantes, hallucinations et déstructuration de la pensée.

L'épisode dépressif

L’épisode dépressif dure généralement au moins deux semaines. Le patient souffre d’au moins 5 de ces symptômes :

  • une humeur dépressive ;
  • des troubles du sommeil : insomnie, hypersomnie... ;
  • une perte d’intérêt ou de plaisir ;
  • une perte ou une augmentation de l’appétit ;
  • un ralentissement psychomoteur ;
  • une fatigue ou perte d’énergie ;
  • une dévalorisation de soi ;
  • une difficulté de concentration et de raisonnement ;
  • des idées noires ;
  • des pulsions ou des idées suicidaires.

Sources

Troubles bipolaires : diagnostiquer plus tôt pour réduire le risque suicidaire, HAS, 6 octobre 2015

Troubles mentaux, OMS, 28 novembre 2019

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.